Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La roue tourne

Pour rattraper une mauvaise note en sciences, Sami accepte une proposition de Monsieur Nolin : il va participer au Midi-Neurones, un happening pour lequel il doit organiser une démonstration scientifique avec un de ses parents. Sûr de briller grâce aux talents d´ingénieur de son père, Sami a la mauvaise surprise de voir une Fatima très émotive débarquer à l´école pour le remplacer. Il se pose une multitude de questions sur les raisons de la défection de son père… jusqu´à apprendre une vérité qui va bouleverser son cocon familial. Gaïa a reçu un avertissement parce qu´elle multiplie les retards.



Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Chez les Mazari, SAMI et SAAD, son père, déjeunent en discutant.


SAAD

Et si on fabriquait

un petit circuit électrique?

Deux, trois piles...

Simple comme bonjour!


SAMI

C'est simple.

C'est trop simple!


SAAD

Bon! Euh...

Quelque chose

sur les combustibles?

C'est fascinant,

les combustibles, hum?


SAMI

Papa, j'ai dit à M. Nolin

que notre démonstration

allait être "flabbergastante".

Pas que ça aurait l'air

d'une conférence!


SAAD

Une chance que c'est pas

une démonstration

de français, ton affaire

parce que "flabber" quoi?


SAMI

"Flabbergastante."


SAAD

"Gastante", ouais.


SAMI

Oui, j'ai comme un petit peu

beaucoup misé sur le fait

que j'avais un père ingénieur.


SAAD

Tu lui as dit ça?


SAMI

Hum, hum!

La barre est haute!


SAAD

Je vois ça, mais tu me prends

un peu de court, là, Sami.


SAMI

Papa, j'ai promis de

participer au Midi-Neurones

avec toi, car ça peut

rajouter cinq points

à ma moyenne d'étape.

Ça ferait pas de tort

après mon dernier examen.

Allez! Elle tombera pas du ciel,

notre bonne idée!


SAAD

Ouf...


FATIMA

(Répondant au loin)

Non!

Elle arrive du sous-sol!

(Riant)

Ha! ha! ha!


MÉLANIE passe devant le local du journal où GAÏA joue avec son téléphone.


MÉLANIE

(Depuis le corridor)

As-tu dormi ici, coudon?

(Entrant dans le local)

Tu sais quoi? Je devrais

peut-être faire pareil.

Oui, au lieu de laisser mon père

me réveiller à l'aube pour

que je profite de ses lifts.


GAÏA

Comme on dit, c'est mieux

d'arriver un peu trop en avance

qu'arriver en retard!


MÉLANIE

Qui dit ça?


GAÏA

Mes parents. Ils ont reçu

un avertissement à cause de moi.


MÉLANIE

Bon, bien, raconte-moi ça!

Ça va me tenir éveillée.


GAÏA

Au prochain retard,

je pourrais avoir une retenue!

Ou pire! On me laisserait même

pas entrer dans mon local!

Imagine si j'ai un examen.


MÉLANIE

Imagine, hein?


GAÏA

Il faut que j'arrête

de compter sur ma grande soeur

ou sur Nadya, il faut

que j'arrive à m'organiser!


MÉLANIE

OK! Réveille-moi quand

tu seras à la partie le fun

de ton anecdote.


GAÏA

(Montrant un bloc-note électronique)

Tadam! Tu peux te réveiller!


MÉLANIE

C'est une tablette

de quelle année, ça?


GAÏA

Je sais pas.

C'était à mes parents.

Il y a un agenda électronique dessus

et il fait des bip! bip! quand

je programme des activités.


MÉLANIE

C'est le fun, la technologie moderne!


GAÏA

Je n'en aurai plus,

de problèmes d'organisation!

La tablette pense à tout

à ma place.


Un signal sonne une alarme pour GAÏA.


GAÏA

Oh! C'est le temps de boire

mon jus d'orange!


MÉLANIE

Hum, hum... Oui.

T'es au courant

que tous les petits

symboles rouges,

ça veut dire qu'il faut faire

des mises à jour?


GAÏA

Ah! Je vais programmer ça dans

mon agenda électronique:

"penser à faire des mises à jour."


MÉLANIE

Laisse faire!

Je vais te le faire, moi.

Les affaires démodées,

ça m'angoisse.


Chez les MAZARI, FATIMA dépose une boîte sur la table devant SAMI et SAAD.


SAAD

Tu les as retrouvés?


FATIMA

Quand j'ai rencontré ton père,

il faisait des démonstrations scientifiques

dans le hall de l'université du Caire.


SAMI

(Examinant un microscope)

Ah oui?

Vous m'aviez jamais dit ça.


FATIMA

S'il a réussi à m'impressionner assez

pour que je l'épouse, alors...


SAAD

Fatima, je pense pas que Sami

va épouser M. Nolin, après tout!


FATIMA

Non, habibi, je sais bien,

mais il doit les obtenir,

ses cinq points,

s'il veut passer son étape.

Alors, autant sortir le grand jeu!


SAMI

Attends, t'as gardé

tout ton matériel?

C'est bien cool!

Que peut-on faire avec ça?


FATIMA sort un drôle d'objet de la boîte.


SAAD

Tu penses la même chose

que moi?


FATIMA

Évidemment!


FATIMA et SAAD se font de grands sourires complices puis s'embrassent.


SAMI

Arrêtez de vous regarder,

dites-moi c'est quoi!


FATIMA et SAAD

Des poulies!


SAMI

Des poulies...

C'est assez cool?


SAAD

Ça peut être assez

impressionnant, des poulies!


Au local du journal, MÉLANIE met à jour le bloc-note électronique de GAÏA.


MÉLANIE

OK. Une mise à jour là.

Puis là...

Et ici.


Une nouvelle alarme sonne.


MÉLANIE

Bien, voyons!


GAÏA

Je le connais pas, ce bruit-là!


MÉLANIE

Non, ça doit être un petit

bogue de rien du tout.

Je suis pas encore super

réveillée, je vais recommencer.

Voyons!


Le bloc-note émet le même son.


GAÏA

Encore?


MÉLANIE

Bon... Je vais t'arranger ça, OK?

Mais avant, ça me prend un muffin.

Je vais te la rapporter tantôt,

ta tablette, OK?


GAÏA

Oh non, attends!

J'avais noté de quoi dessus!

Quelque chose de super important

que je devais faire aujourd'hui!


MÉLANIE

Si c'était si important que ça,

tu devrais t'en rappeler!

Ha! ha! Bye!


MÉLANIE s'en va, soudainement pressée.


À l'école, SAMI sort son attirail sur une table dans la salle des pas perdus de l'école. BASTIEN le rejoint.


BASTIEN

Laisse-moi deviner:

la démultiplication des forces!


SAMI

Oui, le merveilleux monde des poulies.

Il faut que je trouve comment...

comment installer le...


BASTIEN

Le palan.


SAMI

Oui. J'attends que mon père arrive

pour me montrer comment il faut rentrer la...


BASTIEN

La drisse.


SAMI

La drisse! Oui, c'est ça!

Dans le...


BASTIEN

Palan!


SAMI

Palan! C'est ça! C'est ça, oui.

Mon père, il connaît tout ça

par coeur, une chance.


BASTIEN

Je pense à ça, là.

Ton père travaille chez Hydro?


SAMI

Oui, il est ingénieur informatique.


BASTIEN

Ça tombe bien

parce que ce matin même,

j'ai vu une offre

de stage d'été chez Hydro.

Je suis sûr que ça ferait

plaisir à ton père de m'en parler.


SAMI

Ah! Ça devrait.


BASTIEN

Parce qu'une société d'État,

ça nécessite des cerveaux supérieurs

comme le mien, tu penses pas?


M. NOLIN rejoint SAMI et BASTIEN.


M. NOLIN

Ah! M. Sami! Ha! ha!

Alors, vous êtes prêt

pour le Midi-Neurones?


SAMI

Oui, oui.

Je vais vous montrer

un principe de démultiplication

des forces à l'aide d'un système

de poulies.


M. NOLIN

Oh! Très bonne idée.

C'est pas mal plus ambitieux

que ce que j'espérais.


SAMI

Je me suis dit que comme

je voulais mes cinq points,

j'allais tout donner.


M. NOLIN

Ça m'étonne pas de votre part!

D'autant plus que ça va

vous aider à remonter la pente

après votre dernier examen, hein?

Alors, vous allez être prêt bientôt?


SAMI

Presque, presque. Mon père

va arriver dans pas long,

je vais l'appeler.


M. NOLIN

Ah! Très bien.


SAAD entre dans la maison en transportant une boîte. FATIMA remonte du sous-sol et voit SAAD dans l'entrée.


FATIMA

Ah! Qu'est-ce que tu fais là, habibi?

Tu devais pas aller à l'école? Ah!

Tu avais oublié la boîte pour la

démonstration de Bolbol, hein?


SAAD

Non, c'est mes affaires

de bureau.


FATIMA

Qu'est-ce que tu fais ici?

Bolbol t'attend à l'école!

Viens là, je te dis

tu vas être en retard!


SAAD

Il y a eu une grosse vague de

mise à pied ce matin à l'Hydro.

J'ai perdu mon travail, Fatima.


FATIMA s'exclame en arabe avec une pointe de découragement.


SAAD

Ils me donnent un an de salaire,

c'est pas exactement la panique,

mais... j'étais pas préparé

à ça.


FATIMA murmure des paroles en Arabe, abattue.


Le téléphone de SAAD sonne. SAAD sort le téléphone de sa poche et ne répond pas.


SAAD

Ah! C'est Sami. Je...

Tu peux répondre, s'il te plaît?

Je suis trop ému, là.


FATIMA

Hum...

Oui, allo, Bolbol?


SAMI est dans la salle des pas perdus de l'école et discute avec sa mère qui est assise dans la cuisine, chez elle.


SAMI

Maman? Comment ça se fait

que c'est toi qui réponds

à la place de papa?

A-t-il oublié son cell à la maison?


FATIMA

Euh... c'est-à-dire que...


SAMI

(Parlant dans le téléphone de SAAD)

M. Nolin a dit qu'il a vraiment hâte

de voir ma démonstration.

J'ai tout installé la structure

comme papa me l'a montré

ce matin. Maman?


SAAD

(S'adressant à FATIMA)

Je pense pas que j'aurai

le courage, dis-lui pas que...


SAMI

Il est là, papa!

Qu'est-ce qu'il dit? Allo?


FATIMA

Non, c'est que... Ah!

Tu sais quoi, Bolbol?

J'arrive!


SAMI se fait accrocher au nez et parle tout seul un moment.


SAMI

Comment ça, "j'arrive"?

Maman... Allo?


GAÏA est devant la glace de la salle de bain des filles.


GAÏA

Aller voir Georges pour

m'inscrire au ballon-balai,

manger ma barre tendre

à la pause...

Appeler pour dire allo

à ma tante Violette.

Non, c'était pas ça!


MÉLANIE entre dans la salle de bain des filles.


MÉLANIE

Ah! Gaïa!


GAÏA

Je suis pas arrivée en retard

à mes cours de ce matin,

mais c'est passé proche!


MÉLANIE

Hum! Bien oui. Euh...

Il va y avoir un, par contre, de

petit retard, avec ta tablette.

Hors de mon contrôle. Ha!


GAÏA

Comment ça?


MÉLANIE

Euh... rien de grave, un petit bogue.

J'ai dû recommencer les mises

à jour depuis le début.


GAÏA

Tu l'as brisée?


MÉLANIE

Brisée?

Non! Non, non!

J'ai juste un petit peu

de difficulté avec les

affaires préhistoriques.


GAÏA

Mais comment je vais faire

sans ma tablette?


MÉLANIE

Tu peux utiliser

ton horaire papier

et ton agenda,

comme tout le monde!


GAÏA

Ils sont soit dans mon casier,

soit dans ma commode

à côté de mon lit,

soit dans mon ancien sac d'école

que j'ai laissé je sais pas où...


MÉLANIE

Mon Dieu que c'est compliqué,

la vie, avec toi!


GAÏA

Je le sais! J'arrive

toujours pas à me souvenir

de l'affaire importante

de tantôt.


MÉLANIE

Ça devait pas être

si important que ça!


GAÏA

Je sais! Je vais écrire

dans mes mains

tout ce qu'il faut

que je me rappelle.

Comme ça, je vais m'en rappeler!


MÉLANIE

C'est super, fais donc ça!

Moi, ça va me laisser du temps

pour te sortir de la préhistoire! Bye!


GAÏA

OK! Nourrir mon poisson rouge,

aller "liker" les nouveaux

statuts Facebook de Nadya,

arroser mon crocus...

Quoi d'autre? Bon!


GAÏA cherche un marqueur dans son sac et commence à écrire.


FATIMA a rejoint SAMI à l'école et l'aide à installer les poulies.


SAMI

Je comprends toujours pas

pourquoi c'est toi

qui es là et pas papa.


FATIMA

Je te l'ai dit, ton père a un empêchement

de dernière minute

au travail, alors c'est...

Mais on va très bien

s'en sortir, tu vas voir!


SAMI

Il t'a donné un plan détaillé

de la démonstration, au moins?

(Apercevant des pinces de couleur sur les doigts de FATIMA)

C'est quoi, ça?


FATIMA

Ça? C'est mon système

personnel pour me souvenir

des explications de ton père;

tu vas voir, c'est très facile.


SAMI

Ah oui, ç'a l'air.


FATIMA

Alors, rouge, c'est pour

la poulie du haut.

Non. La poulie du bas.

Oui. Et puis jaune, c'est pour la poulie

du haut. Non, non,

c'est pour la poulie du bas.


SAMI

OK, OK, je rappelle.


FATIMA

Non, non, Bolbol,

je te dis, il va pas répondre,

il peut pas, il est pas

disponible, il est absent,

il est occupé, hein?


SAMI

Maman... qu'est-ce qui se passe?


FATIMA

Il se passe que tu m'énerves

avec ton téléphone,

alors tu me le donnes,

et maintenant, on reprend

du début, hein? Alors, d'abord,

on place la poulie du haut.


M. NOLIN vient voir où SAMI en est.


M. NOLIN

Ah! Je m'attendais

à un duo père fils.

Mais pourquoi pas un autre duo

mère fils, après tout!

Ici, au Midi-Neurones,

on est prêts à tout!


SAMI

Une chance que vous dites ça...


M. NOLIN

Hé! Je vous savais pas

autant l'esprit scientifique,

Mme Mazari!


FATIMA

Oui, mais c'est que je suis

mariée à un ingénieur

depuis 20 ans,

alors c'est comme si

on partageait le même cerveau!


M. NOLIN

Ah! Ah bon!


FATIMA

C'est prouvé scientifiquement.


M. NOLIN

(Riant)

Ha! ha! ha! Écoutez,

je veux pas vous presser,

mais les autres élèves

ont déjà presque terminé

l'installation de leur kiosque.


SAMI

Oui! Bien, justement,

on a presque fini.


M. NOLIN

(Riant)

Ah! Ha! ha! ha!


SAMI

On achève. Hein, maman?


FATIMA

Oui, oui, oui.


BASTIEN

(Appelant SAMI de loin)

Euh... Sami?

Hum!

Est-ce que tu peux me dire

pourquoi c'est pas ton père

qui est là comme tu me l'avais promis?


SAMI

(S'approchant de BASTIEN)

Euh... si je le savais, je te le dirais.


BASTIEN

Oui, OK...


SAMI et BASTIEN reviennent vers FATIMA.


​[SAMI:]

Bonjour, Bastien!


BASTIEN

Bonjour, bonjour, bonjour!

Tu peux me donner le numéro

de ton père, s'il te plaît?


FATIMA

Non, tu peux pas appeler

mon mari, il peut pas...

il est pas là, il est pas

disponible, il est absent.

Mais moi, moi, moi,

je peux vous aider, moi.


BASTIEN

OK, et vous êtes sûre

que vous allez être capable

de m'expliquer comment avoir

un stage chez Hydro?

Il paraît qu'il y a plein

d'emplois d'avenir là-bas.


FATIMA

Excusez-moi.


FATIMA s'éloigne, tête baissée.


BASTIEN

Euh... Bonjour, Mme Mazari. Allo?

Mais qu'est-ce que j'ai dit?


GAÏA est au local du journal et relit toutes les notes qu'elle a écrites sur ses bras. SAMI entre dans le local.


GAÏA

Ah, Sami!

Arrives-tu à lire ce qui

est écrit sur mon coude?

J'ai déjà oublié ce que c'était.


SAMI

Excuse-moi, Gaïa, j'ai comme

pas vraiment le temps.


SAMI prend le téléphone du local et compose le numéro de son père.


GAÏA

Pour vrai, c'est peut-être important.


SAMI

Pourquoi tu prends pas

un bloc-notes?


GAÏA

Parce que j'ai peur

de le perdre!


SAMI

Voyons!

(Raccrochant le téléphone)

Pourquoi il répond pas?


GAÏA

Sami... comment on fait

pour arrêter de stresser

quand une journée va vraiment

de travers?

Quand on a l'impression

qu'il y a rien qui marche...


SAMI

(Recomposant un numéro)

Ça, c'est une excellente question!


GAÏA

Et toi, vu que t'es mon

mentor... as-tu une réponse?


SAMI

Euh...

je te dirais que...

il faut pas stresser, hein?

Allez, réponds, papa!


GAÏA

Merci pour tes

bons conseils, Sami.


SAMI

Pas de quoi.


FATIMA entre dans le local d'un pas pressé.


FATIMA

À qui tu téléphones,

Bolbol?


SAMI

À personne.


FATIMA

Non, je crois que je sais.

C'est que tu crois que je fais

pas l'affaire, hein?

Que j'ai pas l'esprit

assez scientifique, c'est ça?


SAMI

Je veux pas être méchant, mais

clairement, on a besoin de papa!


FATIMA

Non, ton père

n'est pas disponible!


SAMI

Qu'est-ce qui se passe?

Vous vous êtes chicanés?


FATIMA

Non! Ha! ha! ha!

Non, non.


SAMI

C'est quoi, d'abord?


FATIMA

D'abord, on met la poulie

du haut, hein.

Ensuite, la poulie du bas

et puis, la "palisse"

dans le "drillan", hein?

Tu vois, c'est très facile

comme système!

C'est toi qui arrêtes pas

de me déconcentrer!


GAÏA

Hé, woh!

C'est quoi, votre système?

J'en aurais vraiment besoin,

moi aussi.


FATIMA

Tu vois? Toi, tu vas t'occuper

du kiosque pendant que moi,

j'explique mon système à Gaïa.


SAMI

Maman...


FATIMA

Tout va très bien se passer,

Bolbol, hein? Allez!


SAMI

Oui, ça va bien se passer

avec le palan et la drisse.


GAÏA

Hé! Une chance que vous êtes là.

J'ai déjà perdu mon agenda

et ma tablette,

et je n'ai plus vraiment

de place pour écrire.

C'est genre: help!


FATIMA

Tu vas voir, c'est un système

très, très efficace.

Du moins, d'habitude,

ça fonctionne très bien.

Hum!


SAMI se retrouve seul devant son kiosque.


SAMI

(Passant une corde dans la drisse)

Voyons, comment ça marche?

(Se tournant vers BASTIEN qui travaille sur son ordi plus loin)

Sais-tu, toi?


BASTIEN

J'ai pas réponse à tout.

Et ta mère non plus, en passant.


SAMI

Très drôle.


BASTIEN

Hé! Savais-tu qu'il fallait

remplir un formulaire

hyper compliqué pour faire

un stage chez Hydro, toi?


SAMI

Non, je savais pas.


BASTIEN

Es-tu sûr que ta mère

peut vraiment m'aider?


SAMI

Je te garantis rien.

Bon! Si tu vois M. Nolin,

dis-lui que je suis parti

chercher un poids

chez le concierge, OK?


BASTIEN

Reçu cinq sur cinq.


Le téléphone de FATIMA sonne et BASTIEN répond.


BASTIEN

Oui, allo, M. Mazari!

Oui, je comprends

votre étonnement.

C'est Bastien Jacques à

l'appareil. Oui, oui, enchanté.

Oui, j'ai trouvé le cellulaire

de votre femme par hasard.

Oui, elle est ici.

Je vais la trouver, mais avant,

j'ai une petite question.

J'ai une opportunité de stage

chez Hydro.

Je voulais savoir

si vous pouviez m'aider

à répondre aux questions de...

OK. Et ça va être quand,

le bon moment

qui va être le bon moment?

Le kiosque de Sami. Oui!

Je vous dirais que sur une

échelle d'un à dix, donc,

on est à peu près à un et demi,

c'est assez catastrophique, oui.

Mais revenons à nos moutons.

En qui concerne mon stage

chez Hydro...

Je peux vous les envoyer écrites

si vous voulez. J'ai à peine 20 questions.

OK! Et par courriel, ça marche?

(Parlant seul)

Euh... M. Mazari?

M. Mazari?


GAÏA est de nouveau devant la glace de la salle de bain des filles.


GAÏA

OK. Jaune, c'est comme

la couleur des cheveux

de Mathieu dans ma classe. Euh...

Jaune comme Mathieu, donc maths.

Élastique jaune: ne pas oublier

mon devoir de maths.

Élastique jaune: ne pas

oublier mon devoir de maths.


MÉLANIE entre dans la salle de bain.


MÉLANIE

Coudon! Tu passes ta vie

aux toilettes, toi!


GAÏA

Au moins, ici, je peux être

tranquille et me concentrer.

Bon! Bleu, c'est comme la mer,

donc ma mère.

Euh... élastique bleu:

ne pas oublier de dire

à ma mère que...

Ah! Que quoi, donc?


MÉLANIE

À ta place, je me débarrasserais

de tout ça, ça fait full rejet.

Déjà que tu vas te balader avec

une tablette d'un autre siècle!


GAÏA

C'est un système

pour me rappeler

des affaires importantes en

attendant que tu me la redonnes,

ma tablette préhistorique!


MÉLANIE

Relaxe!

Elle est là!

Je l'ai, ta tablette.

J'ai juste eu... hum!

à faire une mise à jour

de mise à jour

de mise à jour et là,

ça avance vraiment pas vite.

C'est genre éternel. Ha!


GAÏA

Mais j'arriverai jamais

à m'organiser!

Je vais passer ma vie en retenue

et mes parents vont vouloir

m'envoyer au pensionnat!


MÉLANIE

Ça m'arrive à moi aussi

d'arriver en retard

et j'en fais pas

une dépression nerveuse.

Ça arrive à tout le monde,

tu sais, et des affaires

bien plus graves, aussi.

Tu veux connaître mon secret?

L'attitude!


GAÏA

OK...


MÉLANIE

Mettons que t'as oublié,

je sais pas,

qu'est-ce qui pourrait t'arriver

de vraiment grave

dans une journée?


GAÏA

Grave, grave?

Oublier un cartable.


MÉLANIE

Gaïa, j'ai dit hyper grave.


GAÏA

Ah! Oublier mon linge d'édu.


MÉLANIE

OK. Mettons que moi,

j'oublie mon linge d'éduc.

Est-ce que j'en fais

tout un drame?

Est-ce que je gosse

tout le monde avec ça? Non!

Je fais genre: Pfft!


GAÏA

Et si ton prof te chicane?


MÉLANIE

(Marquant l'indifférence)

Pfft!


GAÏA

Qu'il le dit à ton père?


MÉLANIE

Pfft!


GAÏA

Ton père le directeur?


MÉLANIE

Pffft!

Essaie, toi aussi!


GAÏA

OK...


MÉLANIE

OK. Mettons que...

t'as oublié ton linge d'éduc

plus ton cartable.


GAÏA

OK...

Pff!


MÉLANIE

OK. Dis... "Je m'en fous"!


GAÏA

Mais je serai jamais capable!

C'est pas mon genre!


MÉLANIE

Oui! Voyons donc, Gaïa!

Tout le monde est capable!

Mettons que t'es en train

de passer

une journée vraiment terrible,

que t'as oublié ton cartable

plus ton linge d'éduc

plus... t'es à la veille

d'arriver en retard

de cinq minutes à ton cours,

qu'est-ce que tu me fais

comme attitude?


GAÏA

Je m'en fous?


MÉLANIE

Bon! Tu vois?

T'apprends vite!


GAÏA

Pfft! Je m'en fous.

Je m'en fous!

Je m'en fous!

Je m'en fous!


MÉLANIE

Il faut pas capoter avec ça.

(Plus fort)

Hé, WOH!


Un timbre sonore se fait entendre.


MÉLANIE

Bon! On dirait bien que

les mises à jour sont finies.

Tu vas pouvoir retourner

à ton état calme.


GAÏA

C'est réparé? Yé!


MÉLANIE

Yé!


GAÏA

Ah non...


MÉLANIE

Quoi, non?


GAÏA

C'était ça, l'affaire importante!

Ce midi, il fallait que je révise

pour mon examen

du prochain cours!

J'aurai jamais le temps!

Non, non!



MÉLANIE

(Expirant)

Pfft! Pfft! Pfft!


GAÏA

(Sortant en courant)

Non, non, non!


MÉLANIE

En même temps,

c'est pas mon problème.


SAMI et FATIMA ont presque terminé l'installation de poulies.


SAMI

OK! Tire encore,

pas trop fort...

OK! Non.

Oh non!


SAMI n'obtient pas l'effet désiré.


FATIMA

Il fallait le tenir!


SAAD rejoint SAMI et FATIMA.


SAMI

Mais il fallait

pas tirer trop fort!


SAAD

En arrière!


SAMI

Oh, papa! Enfin, t'es là!


FATIMA

Soussou, qu'est-ce

que tu fais ici?


SAAD

Bon! Alors, le palan du haut

est fixe. Très bien.

On le relie à nos poulies

avec la drisse

avant de le fixer au poids.


FATIMA parle arabe à SAAD sur un ton de pitié.


SAAD

Ça va un peu mieux, Fatima.


SAMI

Qu'est-ce qui allait pas?


SAAD

Des problèmes au bureau.


FATIMA

D'estomac!


SAMI

T'as eu des problèmes

d'estomac au bureau?


SAAD

Non, c'est juste que j'ai perdu--


FATIMA

Du poids!

Ton père a un peu ramolli,

mais c'est rien de grave.

Alors, vous restez concentrés.

Ces cinq points, il nous les faut!

Le reste, on en parle plus tard.


SAMI

C'est quoi, le reste?


SAAD

On veut pas t'en parler

tout de suite, OK, parce que...


M. NOLIN

Bien, je vois que toute la

famille s'implique, c'est bien!

Et juste à temps avant la fin.


SAMI

On va finir par y arriver, M. Nolin.


M. NOLIN

J'en doute pas! Surtout avec

votre père ingénieur.

Vous travaillez chez Hydro,

c'est ça?


SAAD laisse tomber un sac qu'il tient dans sa main.


SAAD

(Réagissant au sac qui tombe)

Ah!


SAMI

Papa!


SAAD

Je suis désolé,

ça m'a échappé.


SAMI

On dirait qu'il y a pas mal de choses

qui nous échappent, dans notre famille.


FATIMA

Bolbol!


SAMI

C'est quoi?

Vous voulez me donner une leçon?

Vous vous êtes dit: "Ça serait

le fun qu'il manque son étape?"


M. NOLIN

Si vous permettez,

votre dernier examen,

vous l'avez un peu raté tout seul.


SAAD

Je suis désolé, Sami.


SAMI

Bien, pas autant que moi!


FATIMA

Bolbol, tu viens avec moi,

je dois te parler.


FATIMA insiste en arabe sur un ton plus autoritaire.


BASTIEN est devant l'ordinateur dans le local du journal.


BASTIEN

Hein? Comment ça,

"adresse désactivée"?

Eh, boy!


BASTIEN prend le téléphone et compose un numéro.


BASTIEN

Oui, allo! Oui, bonjour!

J'aimerais parler à M. Mazari,

si possible!

Oui. C'est un de vos employés.

Oui, c'est de la part de Bastien Jacques.

OK, parfait!

Je vais garder la ligne. Merci.

(Déposant le récepteur qui émet de la musak.)

C'est quoi, cette musique-là?


SAMI et FATIMA entrent dans le local. BASTIEN se cache sous la table de travail pour ne pas être vu.


SAMI

Pas besoin de me le cacher, maman,

je sais qu'il se passe

quelque chose avec papa.


FATIMA

Je ne peux rien

te dire, Bolbol,

on en reparlera ce soir

à la maison.


SAMI

Il est malade?


FATIMA

Je te demande juste

d'être gentil

avec ton père,

il faut le ménager!


SAMI

Attends. Vous allez pas

vous séparer?


FATIMA

Il va falloir

être courageux

et prendre nos responsabilités,

on n'aura pas le choix.


SAMI

Attends, il veut

qu'on déménage?

Il veut qu'on aille vivre

à Leval?

Il a gaspillé toutes nos

économies et on est en faillite?


FATIMA

Ah! Faillite.

Écoute...

il va falloir se serrer

les coudes, c'est vrai,

et prouver à M. Nolin qu'on peut

les avoir, tes cinq points,

que tu les mérites!

Et pour le reste, plus tard.


SAMI

Mais maman...


FATIMA

Plus tard, plus tard.

Plus tard, hein?


FATIMA s'en va. SAMI soupire sans savoir ce qui se passe. BASTIEN parle au téléphone.


BASTIEN

OK.

OK! Parfait.

Merci beaucoup.

Sami... je pense que je sais

ce qui se passe avec ton père.


M. NOLIN discute avec SAAD et FATIMA au kiosque de SAMI.


M. NOLIN

Vous savez, le principe

des Midis-Neurones,

c'est que les parents sont là

pour encadrer leur enfant,

mais c'est à lui à faire

la démonstration.

Tiens! Le voilà, votre grand garçon!


SAMI

Papa, maman, j'ai tout compris.


M. NOLIN

Ah, vous voyez! Il a tout compris!

Eh bien, M. Sami,

Vous avez juste le temps

de nous montrer le fruit

de vos efforts.


SAMI

Oui... je vais prendre

une minute, M. Nolin.


M. NOLIN

Ah!


SAMI

Papa, je...

je sais que t'as perdu ton travail.


SAAD

Je voulais

te l'annoncer moi-même,

mais on voulait pas

perturber ta démonstration.


FATIMA

Bolbol, c'est...


SAMI

C'est correct, et je sais aussi

ce que vous attendez de moi.


FATIMA

Mais... qu'est-ce que

tu veux dire?


SAMI

Si vous voulez que je prenne

mes responsabilités

dans la famille, je vais le

faire: je vais lâcher l'école

et je vais me mettre à travailler.


FATIMA

(Prise d'un malaise)

Ah...


SAAD

Fatima, ça va?


SAMI

Maman? Maman, ça va?


M. NOLIN

Mme Mazari, forcez-nous pas

à utiliser les poulies pour vous

remettre sur pied! Ha! ha!


FATIMA

(Se redressant pour s'adresser à SAMI)

Mais tu comprends tout

de travers, toi!


SAMI

Quoi?


SAAD

Je pense qu'il est grand temps

qu'on se reprenne en main

tous les trois, hein?

Allez, Sami! Vas-y!


Dans le secteur des casiers, MÉLANIE et GAÏA sont à leurs casiers respectifs.


MÉLANIE

Bon! T'es toujours vivante,

à ce que je vois!


GAÏA

Ça s'est bien passé.

J'avais quand même pas mal

étudié depuis trois jours.

Je me suis rappelée

de presque tout!


MÉLANIE

Je te l'avais dit:

ça sert à rien de stresser.


GAÏA

Sami aussi, il dit ça.


MÉLANIE

Sauf que moi, quand je le dis,

ça fait plus d'effet, non?


GAÏA

C'est vrai, Mélanie.

Une chance que t'étais là.


MÉLANIE

Un jour, ils vont peut-être

créer un logiciel

qui donne des aussi bons

conseils que moi,

mais attendant, je suis là!

Et moi, j'ai pas besoin

de mise à jour!


GAÏA

Merci, en tout cas.


MÉLANIE

Là, t'es gras dur:

t'as une tablette

qui marche

plus de l'attitude.

Tu vas aller loin dans la vie,

je te le garantis!


GAÏA

Mes parents

vont être trop fiers de moi,

je suis full organisée!


MÉLANIE

Là, elle est où, ta tablette?


GAÏA

Euh...

Elle doit être... quelque part là.


MÉLANIE

T'as perdu ta tablette?


GAÏA

Euh... Pfft!


MÉLANIE

Hum, hum!


Au local du journal, SAAD parle au téléphone devant BASTIEN qui écoute en prenant un peu part à la conversation.


SAAD

Cyril, je suis en compagnie

d'un jeune homme

assez dynamique.


BASTIEN

Oui. Dynamique

et très, très, très intelligent.

Rempli de compétences.


SAAD

Il serait intéressé à postuler

pour le stage dont tu t'occupes.

Il s'agit de quoi, exactement?


BASTIEN

Dis-lui que je suis

un candidat d'exception

pour une société d'État.


SAAD

Oui. OK, OK. Parfait.

Je lui fais part des infos.

Merci, Cyril. À bientôt!


BASTIEN

OK! Ça fait que

c'est quoi, le stage?


SAAD

C'est assez intéressant.

Ça se passe sur un chantier,

figure-toi.


BASTIEN

Où ça? Sur une grande

centrale électrique?

Je vais pouvoir assister

les meilleurs ingénieurs

et même proposer

des avancées technologiques?


SAAD

Euh, non. En fait,

c'est pour tenir la barrière

qui mène au chantier

et pour dire aux automobilistes

d'emprunter une autre route.


BASTIEN

Ah! OK...


SAAD

Oui, tu sais, ça demande de

grosses compétences, quand même.

Il faut savoir dire

"pas par là, par là"

et aussi porter

un beau gilet fluo.


SAAD reçoit un message texte de SAMI sur son téléphone.


SAMI

(Par message texte)

Papa? Viens-tu?


SAAD

Oh! Hé, excuse-moi,

il faut que j'y aille.

Tu veux quand même

que je te pistonne?


BASTIEN

Savez-vous quoi?

Pas besoin de stage, non.

Un grand cerveau comme moi

mérite mieux que des barrières.


SAAD

Ah!


SAAD sort du local et rejoint FATIMA et SAMI dans la salle des pas perdus où M. NOLIN note les projets.


FATIMA

Ah! C'est long!


M. NOLIN

M. Sami!


SAMI

Allez!


M. NOLIN

Bon, on se le cachera pas,

ç'a pas été un parcours facile

pour vous aujourd'hui.


SAMI

Oui, oui, je sais.


M. NOLIN

Vous vouliez parler

de la démultiplication

des forces, mais...

vous les avez

vous-même démultipliées,

vos forces, aujourd'hui.

Je tiens à vous féliciter.


SAMI

Merci.


FATIMA

Il va les avoir,

ses cinq points!


M. NOLIN

Et comment!

Votre fils n'est peut-être pas

un futur ingénieur,

mais il sait se débrouiller

dans l'adversité.


SAAD

Merci, M. Nolin.

Je le pense aussi.


M. NOLIN

Et courage pour ce qui

vous arrive, hein?


SAAD

Merci.


FATIMA

On a réussi à passer

au travers!


SAMI

Non. J'ai réussi,

comme M. Nolin l'a dit,

grâce à mon génie

dans l'adversité.


FATIMA

Et on parle du même génie qui

t'a fait imaginer que je voulais

que tu deviennes

soutien de famille?

Franchement, Bolbol!

Comment tu as pu penser ça?


SAAD

C'est une personne

qui m'a montré

un système hyper efficace!

C'est avec des rubans

de couleur, tu mets ça ensemble

et ça donne ça!


FATIMA

Tu te moques de ta mère,

en plus!


SAAD

Non, mais sérieusement,

je suis vraiment fier de toi!


SAMI

Moi, je suis fier de nous.

On va s'en sortir!


SAAD

Mais oui!

J'ai aucun doute...

mon presque futur ingénieur!


FATIMA

Cardiologue!

Dr Mazari! Aïe!



SAMI

Dr Mazari...


SAAD

J'aime ça!

J'aime ça!


FATIMA fait des caresses à SAMI devant les étudiants de l'école.


SAMI

Maman, maman!


FATIMA

Mais c'est pas grave!


SAMI

Maman!


Fin épisode


VINCENT s'adresse au public de l'émission pendant que l'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


VINCENT

Salut! T'as envie de t'amuser?

Viens rejoindre la gang

sur le site de Subito texto,

ça va être vraiment cool.


Générique de fermeture

Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par