Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Sans toi à San Francisco

En tant que participante officielle du festival d’art subversif de San Francisco, Jennifer dispose de deux billets d’avion ainsi que l’hébergement payé pour elle et l’accompagnateur de son choix. C’est l’occasion en or pour Sami et elle de faire leur premier voyage d’amoureux! Ils sont très conscients que les parents Mazari risquent de ne jamais accepter, c’est pourquoi Jennifer trouve une idée : et si Sami faisait partie de l’oeuvre en tant que tel.



Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


JENNIFER et SAMI discutent dans la cuisine des Mazari.


JENNIFER

J'avais tellement hâte

de te voir!

J'ai une grosse nouvelle

à t'annoncer.


SAMI

Si c'est pour m'annoncer que

P.K. Lecavalier a été échangé,

je le sais déjà.


JENNIFER

Non. Tu sais, mon festival

d'art subversif

de San Francisco?


SAMI

Ah oui! Celui dont

tu me parles 40 fois par jour?


JENNIFER

Oui. Vu que j'y vais,

j'ai appris que j'avais le droit

à un billet d'avion pour moi

et l'accompagnateur de mon choix.

J'ai pensé à toi.

Même l'hôtel serait payé.


SAAD, le père de SAMI, arrive dans la cuisine.


SAAD

Ah! Bonjour,

Jennifer!

Tu es rayonnante ce matin!


JENNIFER

Ah, merci!

Oui, j'ai eu 100%

dans un examen de français.


SAAD

Tu vois, Bolbol, ce qui arrive

quand on se concentre

sur ses études au lieu de la musique.


SAMI

Oui, oui. Remarque

que j'ai eu 100% en musique.


SAAD

Mish mumkin...Faut toujours

que t'aies le dernier mot, hein?

Tu tiens ça de ta mère.

Bon!

Il faut que j'y aille,

je fais du bénévolat

à la bibliothèque ce matin.


JENNIFER

Bye!


SAMI

Bye!


SAAD

À tantôt!


JENNIFER

T'imagines, San Francisco

juste nous deux!

Ça serait comme

une lune de miel.


SAMI

Bien oui, c'est sûr,

mais c'est clair

que mes parents vont dire non.

J'ai de la misère à aller

au dépanneur tout seul,

alors imagine la Californie.

On peut oublier ça!


JENNIFER

Je le sais, c'est pour ça

que je l'ai pas dit à ton père.

Mais il y a une chose à laquelle

t'as pas pensé.


SAMI

Laquelle?


FÉLICIE consulte son téléphone en attendant le début des cours dans un corridor de l'école.


MME CARDINAL marche vers FÉLICIE.


MME CARDINAL

Allô, Félicie!

Prête pour la compétition

ce soir?


FÉLICIE

Oui, madame Cardinal!


MME CARDINAL

Bien dormi?


FÉLICIE

Comme un bébé!


MME CARDINAL

Bien mangé?


FÉLICIE

Oui, comme d'habitude.


MME CARDINAL

Les glucides, les protéines?


FÉLICIE

Oui, oui! Et vous,

êtes-vous prêtes

pour votre compétition?


MME CARDINAL

Ah oui! Mais ma catégorie

d'âge est juste demain.

Ce soir, je vais être là

à titre d'entraîneuse!

Je vais m'occuper de

t'encourager et de t'assister.


FÉLICIE

OK, mais c'est juste

les rendez-vous de la relève,

pas les olympiques!


MME CARDINAL

Oui... C'est parce que

je t'ai pas tout dit.

Je voulais pas que tu fasses

de l'insomnie

et que t'arrêtes de manger

à cause du stress.


FÉLICIE

OK.


MME CARDINAL

Tous les meilleurs juniors

de la région vont être là.

Ce soir, c'est une compétition

de qualifications

pour les championnats

provinciaux!


FÉLICIE reste hébétée.


JENNIFER et SAMI poursuivent leur conversation dans la cuisine des Mazari.


JENNIFER

Tu te souviens, on se verra

presque pas de l'été!


SAMI

Voyons, t'exagères!


JENNIFER

Non, j'exagère pas.

Je pars 10 jours

à San Francisco,

après, toi, tu pars en camping

avec ta famille

et après, j'ai mon camp

intensif en espagnol.


SAMI

Alors, ça va faire

deux étés qu'on se verra pas?


JENNIFER

C'est ça que je dis,

ç'a pas d'allure!


SAMI

Non, excuse-moi,

il y a 8 et le 9 août

qu'on va pouvoir se voir!

J'espère qu'on sera pas malades

ces journées-là.


JENNIFER

Attends! Si tu faisais partie

d'une de mes oeuvres,

t'aurais pas le choix de venir

avec moi.


SAMI

Hein?


JENNIFER

Bien oui!

Oui, oui, oui!

Oui, je pourrais te faire

une installation.

Tu serais sur place

et tu vivrais dans l'oeuvre.

On te ferait un décor et tout!

Tes parents auraient pas

trop le choix de te laisser y aller

et ils seraient super fiers!


SAMI

Oui, oui... Non, ça serait pas

aussi simple que tu penses.


JENNIFER

Non, je le sais,

mais c'est la chance d'une vie!

Et il y a tellement de choses

que je veux voir avec toi!

L'ancienne prison d'Alcatraz,

le Golden Gate,

le siège social de Facebook

dans la Silicon Valley...

Et on pourrait prendre

le tramway en amoureux.

Ce serait full romantique!


SAMI

Plus romantique

que de pas se voir de l'été.


JENNIFER

Dis-moi que tu vas essayer.


MME CARDINAL tente de calmer le jeu auprès de FÉLICIE.


MME CARDINAL

Je m'excuse de pas

t'avoir tout dit,

mais je voulais maximiser

tes chances de performer.

Il y a rien de pire

que l'excès de stress.


FÉLICIE

C'est sûr. Sauf que là,

je suis stressée quand même.


MME CARDINAL

Oui, c'est normal,

c'est gros, là.

Tu t'en vas pas faire un

10 000 m contre des débutants!


FÉLICIE

Mais si j'ai pas un bon temps,

je peux pas faire

les championnats provinciaux?


MME CARDINAL

Je suis convaincue

que tu vas y arriver.


FÉLICIE

OK. J'ai un peu mal

au ventre, là.


MME CARDINAL

Le meilleur conseil

que je peux te donner,

c'est de faire comme si c'était

une journée normale, OK?

Tu manges bien,

tu prends ça relax et tu fais

pas d'efforts physiques.


FÉLICIE

Oui! Ça devrait pas être

bien, bien difficile.

C'est une journée d'école.

Faire une dictée,

c'est pas très épuisant!


MME CARDINAL

Ah! C'est encore drôle!

Un dictionnaire,

ça peut être pesant.


FÉLICIE

Je vous promets

de pas m'en servir

et de faire des fautes.


MME CARDINAL

Il faut que t'aies

toutes tes énergies ce soir.

Prends ça cool.


FÉLICIE

Ha! Qu'est-ce que vous

voulez qu'il m'arrive?


FÉLICIE part de son côté et MME CARDINAL du sien.


Près des casiers, JULIEN A souffle sur un raisin pour la faire avancer, à plat ventre sur le banc. MONA observe un peu JULIEN A avant d'intervenir.


MONA

Julien, tu sais qu'il existe

un meilleur moyen

de déplacer ton raisin

jusque dans la poubelle, hein?

Tu le prends dans ta petite menotte

et tu le laisses tomber dedans!


JULIEN A

Non, merci, Mona,

je veux pas le jeter.


MONA

OK! C'est quoi, ton jeu, là?

Répandre des microbes?

Parce que jusqu'ici,

c'est très réussi.


JULIEN A

Si je réussis à faire

avancer ce raisin-là

de deux mètres

avec un seul souffle,

je vais battre

le record du monde.


MONA

Hé! Des heures de plaisir!


JULIEN A

Et comme ça, ma soeur ne sera

plus la seule Allard-Fraser

sur le mur des célébrités

de l'école.


MONA

OK! Mais si tu continues comme ça,

t'as plus de chances de battre

le record du monde des retenues.


JULIEN A

Pour vrai?


MONA

Enlève-toi ça de l'idée,

mon petit raisin!

C'est la fin de l'année scolaire

et il faut qu'il y ait

aucun incident dans l'école

parce que... parce que rien!

Donc, les deux fesses

que t'as en bas du dos,

tiens-les serrées!


MONA s'en va et JULIEN A continue de s'exercer au souffler du raisin.


De son côté FÉLICIE marche vers les casiers en lisant.


JULIEN A souffle encore sur le raisin qui dépasse le bout du banc et tombe au sol.


JULIEN A

J'ai réussi!


FÉLICIE qui passe par là, met le pied sur le raisin et elle chute.


FÉLICIE

(Se blessant en tombant)

Ouch!


SAAD est assis au local du journal de l'école. SAMI passe devant et aperçoit son père.


SAMI

Hé, papa!

Je te croyais à la bibliothèque.


SAAD

Non, je commence seulement

à la cloche.


SAMI

Tu te rappelles

que Jennifer participe

à un festival d'art

à San Francisco?


SAAD

Hum-hum.


SAMI

Oui, ça se passe cet été,

début juillet--


SAAD

Tu sais quoi?

Il y a un article

super intéressant

sur la compagnie AppWest.

C'est à eux que je voudrais

présenter mon projet

d'application.


SAMI

Ah, c'est cool, c'est cool!

Donc, c'est ça, j'aimerais

beaucoup aider Jennifer.

L'accompagner à...


SAAD

L'accompagner où?


SAMI

L'accompagner dans...

dans sa création.


SAAD

Ah oui, bien sûr!

J'ai lu qu'ils étaient vraiment

très respectueux

des droits d'auteur.

Et ça, c'est plutôt rare.


SAMI

Oui! Non, non! C'est vrai

que c'est cool, ça.

Donc, je voulais savoir

si t'acceptais?


SAAD

Oui, oui, oui, continue!

C'est super que tu veuilles

accompagner Jennifer

dans son projet.

Ça serait un honneur

pour nous si le projet

auquel tu participes se rendait

jusqu'à San Diego.


SAMI

Oh! C'est San Francisco.


SAAD

Pardon?


SAMI

Ah non, rien, rien!

C'est pas grave.

Et écoute, c'est en plein ça

que je vais faire. Merci!


FÉLICIE est assise par terre dans le corridor attenant aux casiers. MONA arrive.


MONA

Qu'est-ce qui se passe ici?


FÉLICIE

J'ai glissé sur un raisin!


MONA

(Se retournant vers JULIEN qui est toujours sur son banc)

Je t'ai dit que

je voulais pas d'incident!


JULIEN A

C'est pas ma faute si Félicie

a glissé sur le raisin!


MONA

Bien oui! Ça doit être

la faute au vilain raisin!


JULIEN A

Je m'excuse, Félicie.

Es-tu correcte?


FÉLICIE

Ma course!


MONA

(Confisquant la collation de JULIEN A)

C'est fini, tes niaiseries!

Je veux que tout soit parfait

dans l'école.


JULIEN A

Mon record!

Je peux pas pratiquer

sans mes raisins!


MONA

Bien, si tu veux les ravoir,

tu viendras les chercher

aux objets perdus

à la fin de l'année!


JULIEN A

(S'éloignant)

Hé, c'est pas juste!


MONA

(S'adressant à FÉLICIE)

C'est sensible?


FÉLICIE

Un peu.


MONA

Inquiète-toi pas, ça va aller!

Tu vas être capable de courir

tes qualifications!


FÉLICIE

Vous êtes au courant?


MONA

Certain!

Jasmine et moi, on en parle

ça fait des semaines.

Tu sais que j'ai failli

me qualifier pour le 10 000 m

moi aussi quand j'avais 16 ans!


FÉLICIE

Ah oui? Que s'est-il passé?


MONA

Bah! Il mouillait,

je suis restée chez nous.

Je voulais pas attraper le rhume.


FÉLICIE

Moi, finalement,

je pense que je vais

être correcte.


MONA

Ah! Tu vois, plus de peur

que de mal!

Mais c'est important

que tu sois plus prudente.

Et puis, je... J'ai peut-être

une petite suggestion pour toi.


SAMI retrouve JENNIFER dans un couloir de l'école.


JENNIFER

T'es sûr que ton père a dit oui?


SAMI

Oui, oui, oui!

Il m'a encouragé et tout.

Mais il faut juste que

ton oeuvre soit exceptionnelle!


JENNIFER

Ah! Mais ça, je vais être capable!

J'ai déjà trouvé un concept

écoeurant pour mon installation.

Tu vas capoter!

Tu vas être assis

sur un fauteuil pas mal déchiré

dans un éclairage

assez lugubre,

et tu vas être en train de fumer

un cigare-


SAMI

Fumer un cigare?


JENNIFER

Attends!


SAMI

Mes parents voudront jamais!


JENNIFER

Sami, laisse-moi finir.

Ce serait pas un vrai cigare.


SAMI

Ah! OK. Fiou!

Excuse-moi, je me suis

un peu énervé pour rien.


JENNIFER

Non, non, c'est correct.

À la place du cigare,

ça serait un bâton

de dynamite!


SAMI

Quoi?


JENNIFER

Oui, c'est malade, hein?


SAMI

Bien, pour être malade,

c'est malade!

Moi qui fume un bâton

de dynamite!

C'est sûr que mon père va

exploser de joie!


JENNIFER

Bien là, c'est pas lui,

le juge du concours!

Et mon oeuvre dénonce

le tabagisme;

ça l'encourage pas.

Ceux qui fument,

c'est comme s'ils se payaient

une mort assurée.

Il peut pas être contre ça.


SAMI

Jen, je comprends

le concept, mais c'est juste

que mon père acceptera jamais

de me laisser à San Francisco

si l'oeuvre donne pas

une bonne image de moi.


JENNIFER

C'est un festival

d'art subversif,

pas le festival

"hommage aux Mazari".


SAMI

Il doit bien y avoir un moyen

de marier les deux, non?


JENNIFER

Subversif et téteux,

c'est pas mal incompatible.


SAMI

Regarde... Je te promets

que d'ici la fin du dîner,

je vais trouver

une idée géniale, OK?


JENNIFER

Ouin. Je vais y penser

de mon bord aussi.


JENNIFER soupire en regardant SAMI s'éloigner.


MONA rapporte un fauteuil roulant pour FÉLICIE. FÉLICIE s'assoit dans le fauteuil.


FÉLICIE

Comme ça, je suis certaine

de pas me faire mal.

Merci beaucoup!


MONA

Il n'y a pas de quoi!

Si tout le monde était

en chaise roulante,

personne courrait

dans les corridors!


FÉLICIE

Tout irait comme sur des roulettes!


MONA

J'espère que tu vas bien

performer à ta compétition.


FÉLICIE

Moi aussi!


MONA

Tu sais que moi,

j'ai jamais arrêté de courir.

Je fais partie du club de course

« Les saumons qui fraient ».

Mes amis m'appellent : « la Gazelle! »

Mais dis-le pas à personne.

C'est trop fin: une gazelle!


FÉLICIE

Inquiétez-vous pas,

madame Gazelle!


MONA

(Riant)

Ha! ha! ha!

Veux-tu que je te donne

un précieux conseil?


FÉLICIE

Ah! Oui!


MONA

Quand tu cours, évite de trop

balancer les bras.

Le mieux, c'est comme ça.


MONA fait un aller-retour en courant les bras longeant le corps.


FÉLICIE

Ça a l'air un peu fou, non?


MONA

Pantoute!

J'avais l'air folle?


FÉLICIE

Non, non!


MONA

OK! Concentre tes énergies

sur tes jambes.

Et idéalement, évite

de cligner les yeux.

Comme ça!


MONA court pour illustrer son deuxième conseil.


FÉLICIE

OK! Ha!


MONA

Si tu appliques

ces conseils-là,

tu vas y aller, aux olympiques,

parole de Gazelle!


FÉLICIE

Bien, merci du conseil!


JULIEN A qui n'est pas loin se déplace avec un air louche.


FÉLICIE

Hé! Ma collation!


MONA

Qu'est-ce qu'il y a?


FÉLICIE

Mes raisins ont disparu!


MONA

Hein?

Ça, c'est sûrement Julien!

Le petit maudit!


FÉLICIE

Ça me prend mes raisins, là!

J'en ai mangé une fois

avant un 1 000 m

et ça a été ma meilleure

course à vie!


MONA

Hein?


FÉLICIE

C'est devenu

une superstition!

J'en ai besoin!


MONA

Il va avoir affaire à moi!


MONA commence à pousser le fauteuil et les genoux de FÉLICIE frappent une colonne.


MONA

OK, cramponne-toi!


FÉLICIE

Ouch!


MONA

Excuse-moi!

Excuse-moi!


FÉLICIE

Finalement,

on serait mieux de se séparer.


MONA

Ah oui, bonne idée!


Plus tard, SAMI et JENNIFER discutent à la salle des pas perdus.


SAMI

On appellerait ça:

Le jeune penseur.

Et contrairement

à celui de Rodin,

moi, je serais tout habillé.

Comme ça, on serait sûrs

que mes parents aiment ça.


JENNIFER

Et c'est ça, ton idée géniale?


SAMI

Bien oui! Regarde.

(Se tournant vers le buste de Victoire-Desmarais)

Je pense que je fais de l'effet

à Victoire Desmarais.


JENNIFER

Arrête de niaiser!


SAMI

Hé! Et on pourrait mettre

de la musique super techno!

Pour montrer que rien

ne peut me déconcentrer.

Ou... Bien, un autre style

de musique comme...

Je sais pas, moi...

Laisse-moi y penser.

Quoi? C'est drôle,

c'est original!


JENNIFER

Oui, mais c'est pas subversif.

De toute façon, j'ai trouvé

un concept encore mieux

que le bâton de dynamite.


SAMI

Ah, bien oui, ça sera pas

dur à battre!


JENNIFER

Tu porterais un masque à gaz

dans un décor de pollution

et à côté de toi,

il y aurait une pancarte

sur laquelle il serait écrit:

"C'est l'Halloween

à longueur d'année."


SAMI

Jen, je peux pas être mis

en valeur avec un masque à gaz

dans la face.

Et le message est beaucoup

trop négatif pour mes parents.


JENNIFER

Je veux bien aller

à San Francisco avec toi, Sami,

mais pas au prix

de mon intégrité artistique.


SAMI

Il faut juste que ton idée

plaise à mes parents.


JENNIFER

Si t'as été capable

de convaincre ton père

de te laisser m'accompagner,

je pense que tu vas être capable

de le convaincre que tu veux

dénoncer la pollution, non?

Sami, pourquoi tu dis rien?


SAMI

Bien, c'est que...


JENNIFER

Ton père a accepté

que tu viennes, hein?


SAMI

Bien, il a pas dit oui super clair...


JENNIFER

Sami, et notre été?


SAMI

Je sais! Mais il a plus

de chance de dire oui

si on arrive avec une oeuvre

qui va le rendre fier de moi.

Hein?


MONA intervient subitement dans la conversation.


MONA

Jennifer a raison!

L'idée du masque à gaz,

c'est génial!

Sami, je vais te remplacer.


JENNIFER

Euh...


MONA

Non, non, ça va me faire plaisir!

J'ai toujours rêvé

d'aller à San Francisco!

C'est tellement beau,

la "Califournie", là!


JENNIFER

On dit la Californie, Mona.


MONA

Bien oui, c'est ça

que j'ai dit: "Califournie"!

(Faisant signe à SAMI)

Allez! Allez! Ouste! Ouste!

Laisse les vraies artistes travailler!

Allez! Allez! Allez!


SAMI

(Chuchotant à l'oreille de JENNIFER)

Je vais trouver un moyen

de te débarrasser d'elle.


JENNIFER

Dépêche-toi.


MONA

(Prenant la place de SAMI)

Moi, là, je te suis à 100%.

Hein! Tant que ça reste

tranquille dans l'école, ah!

(JULIEN A continue de pratiquer le soufflé de raisin au local du journal étudiant. SAMI entre dans le local.)


JULIEN A

Yes!


SAMI

Julien, es-tu conscient

que t'as pas l'air

bien, bien intelligent?


JULIEN A

Tu ne diras plus ça

quand on va mettre ma photo

sur le mur des célébrités

parce que j'ai battu

un record mondial.


SAMI

Ah, OK, oui!

Oui, le record mondial

du gars le plus raisin!


JULIEN A

Ferme la porte.


SAMI

Pourquoi?


JULIEN A

Ferme la porte!

C'est une question

de vie ou de mort!


SAMI commence à fermer la porte, mais FÉLICIE bloque le chemin.


SAMI

Oh!

Excuse-moi! Excuse-moi!

Es-tu correcte?


FÉLICIE

Non, mais je commence

à être habituée.

Aurais-tu vu Julien

Allard-Fraser, par hasard?


SAMI

Euh, peut-être.

Pourquoi?


FÉLICIE

Mona veut lui coller

une retenue.


SAMI

Mona?


FÉLICIE

Oui! Il m'a volé mes raisins!

Il faut absolument

que je les retrouve!

Il n'y en a pas à la café

et personne n'a l'air

d'en avoir dans son lunch.


SAMI

Pourquoi tu achètes pas

un jus de raisins

dans la machine distributrice?


FÉLICIE

C'est pas pareil!


SAMI

OK! OK!

Désolé, j'ai pas vu Julien.


FÉLICIE

Bien, avertis Mona ou moi

si jamais tu le vois.


SAMI

Compte sur moi!


FÉLICIE

OK.


SAMI retourne à l'intérieur en fermant la porte.


JULIEN A

Merci, Sami!

Tu m'as sauvé!

Elle et Mona capotent bien raide!


SAMI

Oui, moi aussi,

j'ai des problèmes avec Mona.

Mais je pense que je sais

comment nous débarrasser d'elle.


JULIEN A

Bien, dis-le!


SAMI

OK. Mais il faut que tu me promettes

de faire tout ce que je te dis.


JULIEN A

Promis!


SAMI

OK. Étape un: donne-moi

ton sac de raisins.


JULIEN A rend les raisins à contrecœur.


MONA porte maintenant un masque à gaz et se tient debout près de la table de JENNIFER.


MONA

Je pourrais me placer comme ça!


JENNIFER

Oui, en fait, c'est juste que--


MONA

OK!

(Changeant de posture)

Aimes-tu mieux comme ça?


JENNIFER

Attendez!


MONA

Ah non! Je le sais!

Je le sais!

(Changeant de pose)

Ça, c'est mieux!

Hé! Subversive!


JENNIFER

Mona, ce que j'essaie de dire,

c'est que j'ai pas besoin

de créer une nouvelle oeuvre.


MONA

Comment ça?

(Retirant son masque)

Comment ça?


JENNIFER

C'était un prétexte

pour convaincre M. Mazari

de laisser Sami partir

avec moi à San Francisco.


MONA

OK. Essaies-tu de te débarrasser

de moi?


JENNIFER

Non.


MONA

Parce que je veux

y aller, moi, en "Califournie"!


JENNIFER

Oui, je comprends,

Mona, mais--


MONA

Je suis peut-être pas

un assez bon modèle

pour toi, c'est ça?


SAMI

(Arrivant près de la table de JENNIFER)

Mona, j'ai trouvé Julien.


MONA

Il est où, lui?


SAMI

Il se sentait super mal

d'avoir volé les raisins,

alors il voulait

les donner à Félicie,

mais il avait peur de vous.


MONA

Voyons, il avait peur de moi!


SAMI

Il était si nerveux

qu'il les a échappés par terre.


MONA

Bien là! Il a tout ramassé,

j'espère?


SAMI

Il avait peur que

vous le preniez sur le fait,

alors il est allé se cacher

dans les toilettes des gars.

Il y en a partout.


MONA

Bien, voyons! Hé!

Il faut que l'école

soit impeccable

pour une raison qui n'est pas

de vos affaires!

Me semble que c'est pas si dur

à comprendre!


JENNIFER

Bon, au moins,

on s'est débarrassés d'elle.


SAMI

Oui, mais notre problème

est pas réglé.


JENNIFER

Oui, mais j'ai pensé

à une autre solution.


SAMI

Quoi?


JENNIFER

C'est à mon tour de jouer.

Fais-moi confiance.


Des raisins jonchent le sol d'un corridor. MONA arrive et commence à ramasser les raisins.


MONA

Non!

Non, non, non,

non, non!

Non! Ah! Ha!


FÉLICIE arrive de l'autre côté en colère.


FÉLICIE

Où tu te caches,

Julien Allard-Fraser?


MONA

Attention!


Le fauteuil roulant dérape sur les raisins et FÉLICIE frappe le mur avec son pied.


FÉLICIE

Ouch!

Mon pied!


MONA

Mon plancher!


FÉLICIE

J'arrête pas

de me faire mal!


MONA

C'est encore de la faute

à Julien!


FÉLICIE

C'était censé être

une journée relaxe.


MONA

Bien oui!


MME CARDINAL sort d'une salle de classe.


MME CARDINAL

Félicie, ça va? Que fais-tu

en chaise roulante?


FÉLICIE

Je voulais reposer

mes jambes,

mais tantôt, je me suis

fait mal au genou,

et là, c'est mon pied!


MME CARDINAL

Ah! Montre-moi ça.

Essaie de bouger ta cheville.


FÉLICIE

Ah! Ça fait un peu mal.


MME CARDINAL

Ah! Tu pourras pas courir

les 10 000 m comme ça.


FÉLICIE

Bien oui, je vais être correcte.


MME CARDINAL

Bien non!

Tu vas aggraver ta blessure

et c'est ta carrière de coureuse

qui va être compromise.


FÉLICIE

Là, vous exagérez!


MME CARDINAL

Pas du tout!

Il y a plein d'athlètes qui ont

vu leur carrière écourtée

à cause de blessures

qui sont mal soignées.


FÉLICIE

C'est ma seule chance

de me qualifier!


MME CARDINAL

Je le sais, mais pense à ta santé.

De toute façon, tu pourrais pas

faire un assez bon temps

avec un genou et un pied amochés.


FÉLICIE

Je le sais. Je voulais

vraiment participer

aux championnats provinciaux.


MME CARDINAL

Je le sais.

Je suis désolée, Félicie.


JENNIFER entre chez les Mazari.


SAAD

Hé, Jennifer!

Sami est pas avec toi?


JENNIFER

Non, il est resté à l'école,

mais je voulais vous parler

seule à seul.


SAAD

Jennifer, si t'es

venue me demander

la main de mon fils en mariage,

la réponse, c'est non!


JENNIFER

Ah! Non, non, c'est pas ça!

Sami vous a parlé

de mon festival d'art?


SAAD

Oui, à San Diego, oui.

Félicitations!


JENNIFER

Merci, mais c'est

à San Francisco, en passant.

Mais c'est pas...


SAAD

Sami a dû se tromper.

mais tu sais comment il est:

il écoute pas toujours

quand on lui parle.


JENNIFER

(Riant)

Ha! ha! Ha! Bon, écoutez.

Euh... L'été passé,

Sami et moi,

on s'est presque pas vus.

Et là, cette année,

j'ai le festival,

après, vous partez en camping,

et après, j'ai un camp

d'espagnol.

Encore une fois, on se verrait

pratiquement pas de l'été.

J'aimerais vraiment ça que Sami

m'accompagne à San Francisco.


SAAD

Je comprends.


JENNIFER

Est-ce que vous acceptez?


SAAD

Non! Ha! Vous êtes

beaucoup trop jeunes

pour vous aventurer

aux États-Unis sans adultes.


JENNIFER

Oui, mais justement,

j'en ai parlé à ma mère

et elle accepte

de nous accompagner.

Elle nous suivrait partout,

vous auriez pas de raison

de vous inquiéter.


SAAD

C'est vraiment gentil de sa part,

mais je n'ai pas les moyens

de payer ce voyage à mon fils.

J'investis beaucoup

dans mon application.

Tu connais Sami,

il doit avoir à peu près...

38$ dans son compte en banque.


JENNIFER

Oui, mais la bonne nouvelle,

c'est que ça coûterait rien pour Sami.

Le festival paie l'hôtel et l'avion.

Et en plus, ça serait une super

belle occasion pour lui

de pratiquer son anglais.


SAAD

Jennifer, j'aime pas savoir

que mon fils est à des milliers

de kilomètres de moi.

Et c'est pareil pour Fatima.

S'il y arrivait quelque chose,

on se le pardonnerait jamais.


JENNIFER

Dans ce cas-là,

pourquoi vous faites pas

le voyage avec nous

à la place de ma mère?

Vous pourriez dormir

dans notre chambre

et le voyage vous coûterait

presque rien.


SAAD

Jennifer, n'insiste pas, je t'en prie.

Il faut vraiment

que je fasse avancer

mon projet d'application.

C'est ma priorité en ce moment.


JENNIFER est déçue.


JULIEN A marche dans le corridor en respirant bruyamment. Il s'approche d'un babillard et souffle sur les feuilles pour les faire décrocher.


JULIEN A

(Riant)

Ha! ha! Facile!


MONA

(Surgissant en tournant un coin)

Qu'est-ce que je vois

par terre, Julien?


JULIEN A

Euh, désolé, Mona!

J'ai pas fait exprès.


MONA

Les papiers, c'est comme

les raisins: ça se ramasse!


JULIEN A

Je m'excuse, mais je voulais

pas que vous me torturiez.


MONA

Bien voyons! J'ai jamais fait

de mal à une mouche.

Bon, à une mouche, peut-être.


JULIEN A

J'ai eu ma leçon.


MONA

Que je te reprenne pas, sinon,

tu vas avoir affaire à moi!


JULIEN A

Promis!


MONA

Et tu peux te compter

très chanceux de pas avoir eu


à ramasser ton dégât toi-même.

Exceptionnellement,

je te donne un avertissement.


JULIEN A

Merci, Mona!

Vous êtes trop gentille!


MONA

Non, non, non,

je suis pas gentille.

Je suis intègre, équitable,

juste, constante et impartiale.

C'est pas pareil.


FÉLICIE arrive au bout du couloir.


FÉLICIE

Toi, là!


JULIEN A

(Courant pour échapper à FÉLICIE)

Ah!


MONA

Cours pas dans l'école!


MME CARDINAL rejoint MONA.


MME CARDINAL

(S'adressant à FÉLICIE qui approche en fauteuil roulant)

Félicie, comment va ton genou?


FÉLICIE renoue sa chaussure et se lève sur ses jambes.


MME CARDINAL

Félicie?

Qu'est-ce que tu fais?


FÉLICIE

Je m'en vais régler

mon problème.


FÉLICIE court pour attraper JULIEN.


MONA

On court pas dans l'école!


MME CARDINAL

Félicie, ton genou!


MONA

Félicie, balance pas

trop les bras!


SAMI et JENNIFER se retrouvent au local du journal.


SAMI

Bon, finalement, à cause de mon père,

on se verra pas de l'été, hein?


JENNIFER

J'étais sûre qu'en l'invitant avec nous,

j'allais réussir à le convaincre.


SAMI

Son idée était déjà faite de toute façon.


JENNIFER

Hum. Bon, bien, je vais me retrouver

à San Francisco avec ma mère.


SAMI

Et moi, je vais être ici

avec mes parents.

Ça va être super le fun!


JENNIFER

C'est poche.


MME CARDINAL entre dans le local.


MME CARDINAL

Ça va?

Êtes-vous en chicane?


JENNIFER

Non, non, non.


SAMI

Non, c'est mon père.

Il veut pas me laisser partir

à San Francisco avec ma blonde.

Des fois, j'ai l'impression

que son application

est plus importante que moi.


MME CARDINAL

L'application?


SAMI

Oui, il développe une

application pour les téléphones

et les tablettes.

Son projet est super bon,

mais il pense juste à ça.

Je suis sûr que la nuit,

des fois, il rêve à AppWest.


MME CARDINAL

Il l'a vendu à AppWest?


SAMI

Euh, non, mais c'est son but.

Pourquoi? Vous connaissez

cette compagnie-là?


MME CARDINAL

Bien oui! Ils en parlent

super souvent dans les journaux.

C'est une des plus grosses

compagnies de Silicon Valley.


JENNIFER

Silicon Valley?


SAMI

Ça, c'est...


JENNIFER

C'est à côté du festival!


SAMI

Penses-tu à ce que je pense?


JENNIFER

Je pense que oui!


MME CARDINAL

Oh!


MONA parle au téléphone dans son bureau.


MONA

Oh! Mais c'est

une merveilleuse nouvelle!

Je suis très contente!

Merci!


MME CARDINAL parle aussi au téléphone en marchant dans le corridor, suivie de FÉLICIE.


MME CARDINAL

C'est une merveilleuse

nouvelle!

Je suis très contente!

Merci! Ha! ha!

(Se tournant vers FÉLICIE)

T'es vraiment chanceuse!

Il leur reste une place

dans l'épreuve du 100 m!


FÉLICIE

Yes!

Pensez-vous que j'ai

des chances de me qualifier?


MME CARDINAL

Si tu cours comme tu as couru

tantôt après Julien, j'ai aucun doute!


JULIEN A

Si tu veux, je peux t'aider.

Je peux te faire des grimaces

sur le bord de la piste!


FÉLICIE

Ça va aller.


MME CARDINAL

Tout ça, blessée en plus.

Comment ça va,

le genou et le pied?


FÉLICIE

Bien, j'aurais du mal

sur 10 000 m,

mais 100 m, ça va aller!


MME CARDINAL

J'en reviens pas

que j'avais jamais remarqué

à quel point t'es faite

pour le sprint.


MONA

(Sortant de son bureau en chantant)

Attaboy!

Ah!

Hé! Désolée si j'étais

plus nerveuse

que d'habitude ce matin!


FÉLICIE

J'avais pas remarqué.


MONA

Voyons, j'étais

plus impatiente,

me semble! Hein, Julien?


JULIEN A

Ah oui! Vous étiez

crinquée bien raide!


MONA

Bien là, exagère pas!

En tout cas!

Je voulais terminer

l'année scolaire en beauté

parce que...

je viens d'obtenir mon transfert

à l'école La Rivière!


MME CARDINAL

Yeah!Ha! ha! ha!

Je suis vraiment

contente pour toi!


MONA

Hé! Moi aussi,

je suis contente pour moi!


MME CARDINAL

Félicie, on se rejoint ici

après l'école?


FÉLICIE

Parfait!


MME CARDINAL

Essaie de pas te casser

une jambe d'ici là.


FÉLICIE

Ça sera pas facile.


MME CARDINAL

Je pense que je suis

encore plus nerveuse que toi!


MONA et MME CARDINAL rient, puis MME CARDINAL s'éloigne.


MONA

Hé, Félicie, réalises-tu?

Tu vas avoir le bonheur

de m'avoir encore comme

surveillante l'année prochaine!


FÉLICIE

Cool!


JULIEN A

Chanceuse!


MONA

Je vais pouvoir te donner

d'autres conseils de course

si tu veux!


FÉLICIE

Super!


MONA

Oui!

(S'adressant à JULIEN)

Et toi, là, d'ici la fin de l'année,

pas le droit d'être

en possession de raisin.

Même les secs!

Et tes records ridicules,

tu peux oublier ça!


JULIEN A

C'est pas grave.

Et de toute façon, c'est

full difficile de battre des records.


FÉLICIE

C'est pour ça que ça s'appelle

des records.


MONA

Hé!

Quand je pense que je vais

pouvoir suivre ma belle gang

deux belles années encore!

Le bonheur!


MONA danse en s'éloignant.


JULIEN A

En tout cas, si tu bats

le record au 100 m,

ça va être grâce à moi

et pour ça, je vais avoir

ma photo sur le mur

des célébrités!


FÉLICIE

(Ricanant)

Ha! ha! ha!


SAAD travaille à son projet dans la salle à manger, chez lui. Une porte claque; SAMI et JENNIFER entrent dans la maison.


SAAD

Sami! Attends de voir

les améliorations

que j'ai apportées

à mon application,

t'en reviendras pas!


SAMI

Justement, papa.

Si t'avais l'occasion

de présenter ton application

aux dirigeants d'AppWest

en personne, que dirais-tu?


SAAD

Je serais l'homme

le plus heureux de la planète,

mais leurs bureaux sont

en Californie.


JENNIFER

Oui, plus précisément

au 1300, Willow Road,

dans la Silicon Valley.

(Donnant un papier à SAAD)

Il y a le numéro de téléphone

juste en bas.


SAMI

C'est à 20 minutes

du festival d'art de Jennifer.


SAAD

Ah oui? Dans ce cas-là,

peut-être que... Bien oui!

Ah non!

À moins que...

À moins que je vous accompagne!

Hein?


SAMI

Bien... Bien...

Bien oui, si t'insistes!


SAAD

Parce que Skype,

c'est bien beau,

mais il n'y a rien comme le

contact de personne à personne.


SAMI

C'est en plein ça

que j'allais dire!


SAAD

Bon! Je vais en parler

à Fatima, mais c'est sûr

qu'elle va dire oui.

C'est l'avenir financier

de notre famille qui en dépend.

Hé! Je viens d'avoir

une meilleure idée:

on va demander à Didi

et Fatima de venir avec nous!

Comme ça, on pourra visiter la ville

tout le monde ensemble

dans vos temps libres.


JENNIFER

Bien oui, c'est une bonne idée.


SAAD

Bon, je vais appeler Fatima

pour lui annoncer la bonne nouvelle!

On va bien s'amuser à San Francisco

tous les cinq en famille, hein?


SAMI

As-tu remarqué?

Il a dit tous les cinq.

Il t'a comptée dans la famille.


JENNIFER

Il faut que j'en profite

pendant que ça passe.

Hé! Je suis contente

que tu viennes.

Et tant pis si ce n'est pas

un voyage en amoureux

comme je pensais.

On se fera des soupers

en tête-à-tête

avec trois spectateurs!


SAAD

(Parlant au téléphone dans la pièce voisine)

Ha! ha! Ha!


SAMI

As-tu remarqué?

Mon père est tellement heureux

qu'on dirait qu'on n'existe plus.


SAAD

(Parlant au téléphone)

Oui, mais AppWest,

ils sont en Californie!

C'est pour le travail,

mais on va s'amuser quand même.

Oui, c'est bon?

D'accord! Oui, oui, oui!


SAMI et JENNIFER vont dans la chambre de SAMI.


SAAD

Sami?

La porte ouverte, hein?

(Parlant au téléphone)

Oui, Fatou!


Fin épisode


SIERRA s'adresse au public de l'émission depuis le salon des étudiants. L'adresse suivante apparaît : tfo.org/subitotexto.


SIERRA

Si tu veux en apprendre plus

sur nous, visite le site web

de Subito texto.


Générique de fermeture



Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par