Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'art mural selon Mr. Hobz

L’art mural embellit et humanise l’espace public. Rencontre l’artiste muraliste français Hobz, un des artisans de la peinture murale, alors qu’il était invité à Sudbury, pour produire une oeuvre dans le cadre du festival Up Here. Actif sur la scène « Street art » parisienne depuis plus de vingt ans, Hobz se caractérise par un travail autour de formes simples et par l’utilisation d’aplats mis au service de la création de personnages inspirés de la culture populaire. Les personnages de Hobz évoluent dans un univers – dessins, peintures, fresques, volumes et meubles – réinterprétant les codes du graffiti.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Des images montrent HOBZ, un artiste muraliste, devant divers murs urbains.


HOBZ

Mon intérêt sur la peinture

sur les murs, bien quand j'étais

vraiment tout petit, le graffiti

en fait, arrivait en France

au début des années 1980.

Moi j'avais 8 ans à l'époque. En

gros, voilà, tu es un gamin, tu

grandis avec ça. Ça fait partie

de ta vie de tous les jours

et puis, quand tu commences à

devenir adolescent, tu commences

à traîner avec d'autres potes

qui font ça.


Des images montrent HOBZ peignant une murale avec d'autres artistes.


HOBZ

Tu commences à

aller peindre dans le tunnel du

métro le long de la voie ferrée,

et puis... Parce que ce côté

un peu aventureux, moi dans

mon cas, j'aimais bien ce que

pouvais m'apporter la ville

un peu comme support, un peu

comme une toile, et le faire

évoluer et créer mon univers.

Par rapport à là d'où je

viens en France, le Canada

c'est différent. De plus grands

espaces. Des murs assez grands,

tu vois. Pour moi,

je regarde partout, il y a

plein de murs potentiels.


Texte informatif :
L'artiste Hobz était l'invité du festival Up Here Sudbury, édition 2016.


HOBZ prend des mesures sur un mur de briques extérieur.


HOBZ

Quand je commence un projet

comme celui d'aujourd'hui,

moi j'aime bien venir un peu

à l'avance pour voir un peu

comment est la ville, surtout

quand je la connais pas,

pour essayer de retranscrire

un petit peu l'univers de cette

ville dans mon travail que je

vais faire sur le mur. Après, je

fais un mixte entre ma culture,

mon univers, et puis ce que

j'ai pu ressentir au

niveau de la ville.

Au niveau de mon travail,

depuis deux ans, je pars

d'un procédé que j'appelle la

mise en cage. Quand je commence

un mur, je commence à créer une

forme géométrique qui me permet

à la fois de mener une dynamique

sur le mur.


HOBZ dessine à la craie des lignes diagonales sur le mur de briques.


HOBZ

Quelques fois, les

murs manquent d'espaces plats,

donc pas beaucoup de mouvement.

Cette structure, ça me permet

de créer une sorte de micro

narration. En fait, dedans, je

vais venir intégrer mes univers.

Et du coup, cette structure,

ça m'aide... D'abord,

mes repères visuels.

Les villes, en règle générale,

parfois elles se ressemblent

un peu toutes. Vraiment les gens

marchent dans la rue. Ils vont

faire leur boulot. Ils rentrent

le soir. Et je trouve que moi,

le fait d'avoir des grandes

fresques murales dans la ville,

ça permet de faire un break,

aux passants un petit peu de

lever le nez et de dire: "Oui,

y'a pas que le boulot, y'a pas

que la vie pressante

de tous les jours."

Ça a un côté aussi esthétique.

Quand t'as des grands buildings,

vraiment insipides parce qu'il

fallait juste construire et

on a pas cherché vraiment

l'esthétisme, du coup, ça

peut apaiser aussi, tu vois.


Des images montrent HOBZ terminant son œuvre sur le mur de briques. Il s'agit d'un grand orignal bleu.


HOBZ

En tant que muraliste, oui,

pour moi, c'est très appréciable

de voir justement une ville

qui invite régulièrement des

artistes pour créer. En tant

qu'artiste, c'est hyper

intéressant que les villes

développent ce type de démarche

parce que ça manque. Il y a des

régions où ils sont très portés

sur la culture des murs.

Par exemple, en France,

un peu moins.


Des images montrent diverses œuvres murales de HOBZ.


HOBZ

Ça a un peu changé depuis

trois, quatre ans où là, il y a

de plus en plus de demandes à ce

niveau-là. Mais oui, ça évolue

avec le temps. Donc moi,

personnellement, je trouve ça

appréciable et venant d'une

culture où ce qu'on faisait,

c'était illégal, avoir un peu

plus de reconnaissance avec le

temps, moi ça fait 20 ans que je

peins, donc au bout d'un moment,

ça fait quand même plaisir qu'on

vienne nous chercher, qu'on

nous demande, qu'on s'intéresse

à notre travail. Il y a des

galeries aussi maintenant qui

commencent à vouloir travailler

avec nous en tant qu'artistes.

Pour nous, c'est un peu une

récompense aussi, tu vois.

C'est une reconnaissance

et c'est très appréciable.


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par