Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La cordonnière de Kapuskasing

Isabelle Francoeur étudiait les arts visuels à North Bay lorsque son père lui annonça qu’il venait d’acheter la machinerie de l’ancienne cordonnerie en vue de s’amuser avec ça lorsque viendrait le temps de la retraite. Eh bien, il y a quatre ans, à 21 ans, Isabelle a vécu l’appel du Nord et à décider de plonger dans le métier de cordonnière et de rouvrir une cordonnerie à Kapuskasing. L’exemple de la cordonnière Isabelle Francoeur ressemble à celle de beaucoup de jeunes qui décident de vivre leurs passions en réactualisant des métiers traditionnels qui étaient en voie de disparition. Rencontre avec Isabelle Francoeur la cordonnière et l’artisanes du cuir de Kap!



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Une femme se promène avec son chien. Elle est cordonnière.


ISABELLE FRANCOEUR (Narratrice)

J'ai 25 ans,

je suis cordonnière

depuis il y a déjà quatre ans.

C'est très hors du commun.

Lorsque mon père a acheté les

machines pour la cordonnerie,

lui, il pensait que c'était

pour être «hobby» durant

son «retirement».


ISABELLE FRANCOEUR, cordonnière, entre à la cordonnerie.


ISABELLE LA CORDONNIÈRE (Narratrice)

Il m'a dit: «Isabelle, je pense vraiment

que tu pourrais avoir du fun

avec les machines.

Viens les voir, et peut-être

même qu'on pourrait

rouvrir la cordonnerie.»

J'étais revenue à Kap

et je suis vraiment juste

tombée en amour avec le métier.


ISABELLE enfile une grosse machine pour coudre une botte.


ISABELLE LA FRANCOEUR (Narratrice)

Travailler avec le cuir,

travailler avec nos mains... Je

voulais en savoir plus. Le plus

que je jouais avec les machines,

le plus que j'aimais ça.

Donc je me suis mise

à pratiquer sur des souliers,

à faire des réparations.

C'est de là qu'on est partis.


MIKE FRANCOEUR, le père d'ISABELLE témoigne dans la cordonnerie.


MIKE FRANCOEUR

Mon projet de retraite a pris

le bord, puis là, c'est Isabelle

qui fonce là-dedans.

Et je suis bien content

que ce soit arrivé de même.


ISABELLE FRANCOEUR (Narratrice)

C'est difficile de commencer.

Il y a aucun cours qui s'offre

au Canada. Donc c'est ça,

il a fallu que j'aille

chercher ailleurs.

Au travers de Facebook,

je me suis trouvé

plusieurs connexions de

cordonniers.


ISABELLE montre la page Facebook sur son ordinateur portable.


ISABELLE FRANCOEUR (Narratrice)

On a une page que

c'est vraiment des cordonniers

au travers du monde.

J'ai rencontré quelqu'un

à North Bay.


Les détails des outils et des équipements de la cordonnerie défilent pendant le témoignage d'ISABELLE.


ISABELLE FRANCOEUR (Narratrice)

J'ai été le voir quelques

semaines. Et aussi, on pouvait

faire FaceTime au travers

de nos téléphones. Ça fait

que n'importe quand que j'ai

une question, même maintenant

je l'utilise encore. On se

communique assez souvent. Je lui

montre la paire de souliers ou

quoi que ce soit puis il peut me

voir, on peut se répondre comme

ça. Même pour les matériaux

qui sont plus difficiles

à trouver au Canada, j'ai même

des cordonniers qui peuvent

me l'envoyer de n'importe où

parce que c'est ça, j'ai

cette connexion-là maintenant.


ISABELLE travaille sur une chaussure.


ISABELLE LA CORDONNIÈRE (Narratrice)

Tu le penserais pas, mais il y a

vraiment beaucoup d'aspects de

la cordonnerie qui vont chercher

ce que j'ai étudié dans les

arts. Faut matcher les couleurs,

les lignes. C'est comme, quand

on fait une réparation, des

fois, faut même penser comment

sculpter le soulier pour qu'il

soit comme l'original. C'est

vraiment visuel. Dans le fond,

je suis une artiste cordonnière.

C'est ça qui m'a amené

à vouloir créer, à faire grandir

la cordonnerie pour offrir

plusieurs services aux clients.

Tu peux faire une variété

de choses en cuir. On peut faire

n'importe quoi: des bracelets,

des ceintures, des étuis

à cellulaire, des porte-feuilles

pour femmes et pour hommes,

et un grand nombre de sac à dos,

de sacs, de sacoches.

J'aime voir les vieux souliers,

comme ils étaient faits avant.

C'est le fun de voir pourquoi

ça durait plus longtemps.

Souvent, on pense pas que c'est

réparable. Mais la majorité du

temps, on peut réparer pas mal

n'importe quoi. C'est sûr

que ça vaut plus la peine

si on investit un peu plus dans

le soulier qui est fait à base

de cuir, à base de coutures...

J'essaye d'éduquer tout le

monde. Quel genre de souliers tu

devrais acheter? Qu'est-ce que

regarder pour? Puis souvent,

tu penses que c'est du cuir,

ça l'est pas. Bien, j'indique au

monde. Cette étiquette-là, c'est

important de savoir c'est quoi.


Une cliente se présente à la cordonnerie. ISABELLE l'accueille.


CLIENTE

Oh, parfait. OK, merci.


MIKE continue son témoignage dans la cordonnerie


MIKE FRANCOEUR

Moi, je pense que c'est

encore nécessaire d'avoir

des cordonneries à cause de...

Écoute, on est rendus

9 «billions» sur la planète.

C'est qu'on va continuer

à retirer des ressources sans

renouveler et tout «pitcher»

à la «garbage». On pense pas

à nos affaires bien, bien.

«So», je trouve le... Tu sais,

en anglais, le «Reuse, Recycle,

Repair», ça vaut la peine.


ISABELLE montre une sacoche à ses parents.


MÈRE D'ISABELLE

Elle est belle, oui.

J'aime le tissu.


MIKE s'occupe d'une machine.

ISABELLE FRANCOEUR (Narratrice)

Mon père, lui, il entretient

les machines. Donc, elles ont

besoin d'être huilées souvent.

Si jamais je suis très occupée,

lui, il va venir m'aider

avec les machines. Et ma mère,

elle m'aide beaucoup avec

les livres. Donc ça serait pas

de mes parents, je sais pas

comment je le ferais.




Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par