Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Mitia Rioulx-Beaulne : La science, un projet social?

Quelle est la relation entre le progrès des sciences et le progrès social? Dans cette entrevue, Mitia Rioulx-Beaulne, professeur de philosophie à l’Université d’Ottawa, se penche sur la question. Pour ce faire, il explore l’Encyclopédie de Denis Diderot, et plus précisément la façon dont son auteur voulait changer la façon commune de penser. Cette enclyclopédie postule d’ailleurs sur les mêmes principes sur lesquels s’appuient Wikipédia à notre époque. La question qu’on peut alors se poser est : comment peut-on changer le monde avec une encyclopédie?



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
La science est-elle collective?


MITIA RIOUX-BEAULNE, professeur de philosophie, répond à la question selon son point de vue dans un studio.


MITIA RIOUX-BEAULNE

Tous les jours, environ 500

millions de personnes regardent

Wikipédia. On considère qu'il y

a environ 5000 contributeurs

juste pour la partie francophone

de Wikipédia. Jamais auparavant,

on n'avait pu avoir un tel

accès à la connaissance.


Une gravure de DENIS DIDEROT apparaît avec la mention 1751.


MITIA RIOUX-BEAULNE (Narrateur)

Quand on y pense, en 1751,

un philosophe, Denis Diderot,

va commencer avec des collègues

à publier une encyclopédie

au sens moderne

du terme. Et donc,

c'est la première fois

qu'un livre comme ça va sortir.


Une photo du livre : «Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des Métiers, par une société de gens de Lettres» apparaît.


MITIA RIOUX-BEAULNE (Narrateur)

Un livre en 27 volumes avec 140

contributeurs, écrit donc par

une collectivité qui s'intéresse

à tout et qui veut vraiment

s'adresser à tous aussi.

Et dans ce livre-là, Diderot

énonce un certain nombre de

principes de ce que devrait être

pour lui, une encyclopédie.

Et au fond, quand on remonte à

ces principes-là, on s'aperçoit

que les choses qui sont

énoncées, qui sont relayées

aujourd'hui par Wikipédia, que

son objectif, c'est de changer

la façon commune de penser.

Aujourd'hui, on dirait,

par exemple, que son objectif,

c'était de changer le monde.

Alors, évidemment,

la question qui se pose, c'est:

Comment on fait pour changer

le monde avec une encyclopédie?


Texte narratif :
Comment changer le monde avec une encyclopédie?


MITIA RIOUX-BEAULNE

Déjà, nous, les choses qu'on

constate, c'est que la science,

c'est une entreprise qui est

collective, au sens où elle est

produite par tout le monde.

On a tendance à penser que

la science, c'est quelque chose

qui se fait juste dans les laboratoires,

que la connaissance se développe juste

dans des circuits assez fermés

de haut niveau.


Différents types de laboratoires se succèdent.


MITIA RIOUX-BEAULNE (Narrateur)

Au fond, tout le monde, on participe à cette

entreprise-là chacun à notre

façon, chacun dans nos domaines

respectifs. Et donc, il faut

aller la chercher, cette

science-là partout où elle se

trouve. Deuxième principe: c'est

cette idée suivant laquelle

la science est une entreprise

collective, au fond,

parce qu'elle s'adresse à tout

le monde. Quand on fait une

nouvelle découverte, on a le

devoir de la partager. C'est sûr

que si quelqu'un fait une

découverte d'un médicament, par

exemple, extrêmement important

et qu'il ne la partage pas avec

autrui, d'une certaine façon,

s'il meurt avec son idée dans

sa tête sans l'avoir partagée,

cette nouvelle découverte-là

ne va jamais faire partie de

l'édifice de la science.


On alterne entre la présence effective de MITIA RIOUX-BEAULNE pendant son témoignage et des images qui illustrent son propos.


MITIA RIOUX-BEAULNE

Enfin, troisième principe: la science

est une entreprise collective

au sens où elle s'échelonne

dans le temps. Évidemment,

la plupart des choses qu'on

considère vraies aujourd'hui,

un jour, vont peut-être être

considérées fausses, vont

peut-être s'avérer fausses parce

qu'on va faire des nouvelles

découvertes qui remettent

en question nos connaissances

d'aujourd'hui. Au lieu d'énoncer

des savoirs qui vont être figés

pour toujours dans le temps,

l'encyclopédie présente quelque

chose qui est constamment

en évolution. Quand on y pense,

c'est très proche de ce qu'on

trouve dans Wikipédia aujourd'hui.

Wikipédia est écrite par une collectivité,

elle s'adresse à une collectivité

et elle évolue dans le temps.

Est-ce que Wikipédia peut,

au fond, prétendre changer

le monde? Ce lieu-là doit être

un lieu ouvert et accessible

et c'est seulement dans

cette mesure là que la science

va pouvoir véritablement être

un instrument, disons, collectif

de développement. Elle est

à la fois porteuse d'un idéal,

mais elle est jamais

l'accomplissement

de cet idéal-là.

Elle doit juste continuer

à entretenir cet idéal-là

pour que les gens y entrent

et participent de plus en plus.


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par