Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'histoire acadienne : un « crash course »... avec humour

C’est bien de parler de l’Acadie, mais est-ce-que les gens connaissent
vraiment son histoire? Nathan Dimitroff s’est donc donné le devoir d’essayer
de résumer les quelques grands événements marquants qui caractérisent
l’histoire de l’Acadie… avec humour! Que ce soit par l’arrivé sur l’île Ste-Croix, en 1604, qu’avec le traité d’Utrecht en 1713, la fondation d’Halifax, le Grand
Dérangement de 1755, le traité de Paris, en 1763 ou les autres événements
qui nous mèneront jusqu’à nos jours… L’Identité acadienne à son histoire et
elle n’est pas sur le point de se terminer.



Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

NATHAN DIMITROFF se trouve à l'extérieur, entouré d'anciennes maisons en bois. Dans le cadre de sa capsule, il retrace sommairement l'histoire de l'Acadie. Une ligne du temps est utilisée pour situer les grands événements de son histoire.


NATHAN DIMITROFF

(S'adressant au public de l'émission)

Oh, eille! Cette année,

pour les capsules, ça me tentait

vraiment de vous parler de

l'histoire de l'Acadie. Je

me suis dit: Qui mieux que

l'anglophone assimilé pour vous

donner un petit crash course

sur l'histoire acadienne?

C'est tout commencé le 8 mars

1604. Après deux longs mois de

voyage, Pierre Dugua de Mons,

Jean de Biencourt

de Poutrincourt...

Avec un nom comme ça, je

l'appellerais pas Biencourt,

je l'appellerais Pasmallong!

Ha ha! La pognes-tu?

Et Samuel de Champlain ont

décidé de fonder l'Acadie sur

l'île Sainte-Croix. C'est une

petite île proche du Maine.

Ils pensaient qu'ils étaient

vraiment safe. Tout autour,

il y avait des arbres et ils

pouvaient se protéger. Mais

ils ont pas pu se protéger

d'une chose: le scorbut!

Oui, mesdames et messieurs,

pendant le premier hiver,

le scorbut a pris 36 vies.

C'est six vies de

plus que l'émission!

Pendant des années, l'Acadie

a changé de mains entre les

Anglais et les Français.

Ça allait d'un bord, ça allait

de l'autre bord. Ça allait d'un

bord, ça allait de l'autre bord.

Jusqu'en 1713 avec le traité

d'Utrecht. C'est là où

la France a donné l'Acadie

aux mains des Anglais.

À part que l'île Royale

que maintenant on appelle le

Cap-Breton, c'était seulement

pour garder les droits de pêche.

En parlant de la

Nouvelle-Écosse, ça va être

la fondation de Halifax en 1749

que les Anglais avaient le jeu

parfait pour faire le Grand

Dérangement, plus communément

appelé la déportation de 1755.

On dit que plus de 10 000

hommes, femmes et enfants ont

été expropriés de leurs terres

et envoyés dans soit les

13 colonies des États-Unis,

l'Angleterre, la France,

un peu partout dans le monde.

La fin des hostilités est venue

en 1763 avec le traité de Paris.

Finalement, c'était la fin

de la guerre de Sept Ans.

C'est comme la... la grande

journée des échanges à la

Ligue nationale de hockey.

C'est comme: "Ahem-ahem!


NATHAN DIMITROFF prend une feuille et commence à lire en modifiant quelque peu sa voix.


NATHAN DIMITROFF

« L'Angleterre reçoit l'île

Royale, l'Isle Saint-Jean!,

que maintenant on appelle

Île-du-Prince-Édouard,

l'Acadie, le Canada, le bassin

des Grands Lacs et la rive

gauche de la Mississippi.

En échange, l'Espagne

reçoit la Louisiane et La

Nouvelle-Orléans, mais cède la

Floride aux mains des Anglais.

La France, pour garder leurs

droits de pêche, reçoit l'île

Saint-Pierre-et-Miquelon ».


NATHAN DIMITROFF

(Poursuivant son récit)

C'est à partir de là que les

Acadiens ont vraiment été connus

comme un peuple résilient. On a

commencé à forger notre identité

soit avec la déportation,

avec la fondation du Collège

Saint-Joseph ou

Le Moniteur

acadien, qui est le premier

journal acadien, les

Conventions de 1881 et 1884.

On a choisi notre drapeau,

notre fête nationale et

notre hymne national...

Le Parti acadien, l'élection de

Louis J. Robichaud, le premier

premier ministre acadien!

La fondation de l'université

de Moncton ou encore, le premier

Congrès mondial acadien en 1994.

Les Acadiens, on est un peuple

qui se tient debout. On est bâti

pour veiller tard et on n'est

pas à la veille de se coucher.

C'était Nathan Dimitroff pour

la chronique Histoire acadienne

à TFO 24.7. Peace!

Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par