Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Suicide dans les médias : est-ce qu'on en parle trop?

Avec les suicides en direct sur les médias sociaux tels que Facebook et Periscope, et la populaire et controversée série Netflix « 13 Reasons Why », le suicide est de retour en une des médias. Est-ce qu’on en parle trop? Quels sont les risques de contagion? Les médias pourraient-ils être un déclencheur pour inciter des jeunes vulnérables à commettre un geste irréparable? Nous avons posé ces questions à une intervenante dans le milieu. Voici la réponse d’Andrea Poncia, du Réseau communautaire de prévention du suicide d’Ottawa.



Réalisateur: Carine Ouellet
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Texte narratif :
Sur la planète, il y a un suicide toutes les 40 sec. Doit-on parler de suicide dans les médias?


Dans une usine désaffectée, ANDRÉA PONCIA, coordonnatrice du réseau communautaire de prévention du suicide d'Ottawa marche seule.


ANDRÉA PONCIA (Narratrice)

Je pense que c'est bien quand

les médias rapportent à propos

du suicide. Ça nous aide parce

que ça remonte le sujet dans

le public, ça nous donne plus

d'attention pour les services.

Donc ça, ça nous convient

très bien quand ça arrive.

(Témoignant)

Mais si les médias amènent

le sujet du suicide d'une façon

qui peut rendre les gens plus

vulnérables, ça peut vraiment...

C'est pas bien, puis ça va

contre nos efforts à

soutenir les jeunes.


Texte narratif :
Au Canada, le suicide représente 24% des décès chez les 15 à 24 ans.


ANDRÉA PONCIA

Si je pense à un exemple, je

dirais la série

13 Reasons Why.

Il y avait plusieurs différents

exemples dans la série où on

voit que le sujet du suicide a

pas été traité d'une façon saine

ou d'une façon sécuritaire. Tous

les adultes dans la série, ils

sont démontrés d'une façon où

ils ont pas de compétences. Ils

comprennent pas les signes, ils

sont pas vraiment... Quand les

jeunes leur demandent pour de

l'aide, ils répondent pas d'une

façon urgente. Ça peut donner

le message que les adultes

me sont pas capables d'aider les

jeunes, puis on veut pas donner

ce message-là parce que c'est

pas la réalité. La réalité est

que oui, il y a des adultes qui

sont là, qui peuvent aider.

Je dirais qu'ils ont manqué de

jugement, ils ont pas consulté

avec les psychologues, avec

les chercheurs, instituts de

prévention du suicide. C'est

clair qu'ils en ont pas discuté

avec eux, qu'ils ont vraiment

gardé ça comme une série

pour s'amuser et juste comme

une série de télévision normale.

Mais ça l'est pas quand on

débat d'un sujet comme le

suicide. Ça, c'est un exemple

où le suicide a été traité d'une

façon qui était malsaine.


Texte narratif :
Quoi faire? Quoi ne pas faire?


ANDRÉA PONCIA

Je trouve souvent que les médias

prennent une histoire à propos

d'une jeune personne qui est

morte du suicide, puis ils en

parlent d'une façon qui est pas

vraiment complexe. C'est jamais

la cause d'une chose seulement.

Donc ça, c'est quelque chose que

je vois de temps en temps dans

les médias, où ils expliquent

le suicide d'une façon très noir

et blanc. Une autre erreur que

j'ai déjà vue dans les médias,

c'est que de temps en temps,

ils décrivent le moyen

que la personne est morte. Puis

faut vraiment jamais décrire les

moyens, parce que si quelqu'un

est mort du suicide, ça devrait

être décrit d'une façon vague

pour pas donner des idées

aux autres jeunes.


Texte narratif :
On estime que pour chaque suicide fatal, il y a jusqu'à 20 tentatives.


ANDRÉA PONCIA

Faut vraiment pas décrire

la personne qui est morte d'une

façon très romantique ou de le

glorifier. Ça, ça peut vraiment

rendre une situation avec les

jeunes qui sont vulnérables

encore plus vulnérables. C'est

parmi les jeunes où on peut

avoir une situation où les

médias sont un déclencheur pour

le suicide. Donc c'est toujours

la situation où les jeunes sont

déjà vulnérables. Ils ont déjà

de la dépression, ils ont déjà

une expérience dans leur famille

peut-être de suicide, ou ils ont

des problèmes de toxicomanie,

ils sont dans un environnement

de stress. Donc c'est plusieurs

choses ensemble qui rendent

quelqu'un vulnérable et puis là,

ça se peut que si les médias

rapportent d'une façon où ils

glorifient la personne qui est

morte ou ils décrivent en détail

la façon dont ils sont morts,

ça peut déclencher un suicide

copycat parmi les jeunes.


Suicide en direct sur Periscope : le geste fatal de Denis et Katya Une adolescente sauvée d'une tentative de suicide en direct sur Facebook Facebook Live : nouveau cas de suicide en direct Comment prévenir le suicide en direct? [ANDRÉA PONCIA

Si jamais on voit quelque

chose comme ça sur Facebook ou

Periscope, faut le rapporter

immédiatement. C'est vraiment

important de réduire le nombre

de personnes qui voient une

situation comme ça. C'est

essentiel de ne pas le partager,

puis aussi d'en discuter avec

la personne qui les partage, si

tes amis le partagent, de leur

parler du risque en partageant

ça, puis que ça devrait

absolument pas être vu, puis les

jeunes devraient pas regarder

ces vidéos-là. Puis, s'ils les

regardent, c'est important

d'en discuter avec eux après, de

faire une conversation avec eux

pour voir quelle sorte d'impact

est-ce que ça a eu, quelles

sont les ressources que cette

personne aurait pu accéder pour

prévenir le suicide, que c'est

normal d'avoir des défis de

santé mentale, mais c'est

absolument essentiel d'en

discuter avec des adultes

et de ne pas se suicider.


Texte narratif :
Plus de 4000 personnes se suicident chaque année au Canada. Suicideprevention.ca 1-866-531-2600



Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par