Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Alex Bisaillon dans le Nord : Sturgeon Falls

L’humoriste Alexandre Bisaillon a décidé de partir en tournée dans le Nord de l’Ontario. Sa première destination : la communauté de Sturgeon Falls, à mi-chemin entre Sudbury et North Bay. Paul Lévesque, propriétaire du magasin général, lui fera découvrir son charmant coin de pays. Il l’accompagnera notamment au club de ski nordique de Nipissing Ouest et à la boulangerie Chez Jean-Marc. Est-ce que les petites communautés franco-ontariennes du Nord ontarien parviendront à charmer un citadin comme Alexandre? C’est ce que nous verrons…



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

ALEXANDRE BISAILLON et deux membres de l'équipe technique se rendent en voiture à Sturgeon Falls.


Plus tard, ALEXANDRE marche dans une ruelle en s'adressant au public de l'émission.


ALEXANDRE BISAILLON

(S'adressant au public de l'émission)

Hé, salut, les cocos! Vous

vous demandez ce que je fais

à Sturgeon Falls? Bien,

je suis sur le point de me faire

charmer par cette belle ville

majoritairement francophone

du nord de l'Ontario!

(S'adressant au caméraman)

Là, JP, je veux bien me faire

charmer, mais vous m'avez dit

qu'il faisait frette, mais là,

il y a «frette» et «je-vais-

me-faire-amputer frette».

Je peux-tu rentrer m'acheter

des meilleurs gants?


ALEXANDRE agite les bras devant la porte d'un commerce en espérant voir celle-ci s'ouvrir toute seule. La porte n'est pas équipée d'un tel dispositif, donc elle ne s'ouvre pas.


ALEXANDRE BISAILLON

Il y a pas de caméra.


ALEXANDRE entre dans le magasin général, «Hardware Michaud & Lévesque» et aperçoit une casquette.


ALEXANDRE BISAILLON

Bien voyons donc!


ALEXANDRE troque son chapeau d'hiver pour la casquette, puis il se promène ensuite dans les allées du magasin.


ALEXANDRE BISAILLON

C'est beau, ça.


Un homme surgit de l'allée voisine.


HOMME

Alexandre Bisaillon?


ALEXANDRE BISAILLON

Comment tu connais mon nom,

toi? T'es-tu Messmer?


HOMME

Bien non, mais l'équipe

de tournage est ici.


ALEXANDRE BISAILLON

(Se retournant vers la caméra)

Ah.


HOMME

Et je savais qu'on

tournait aujourd'hui.


ALEXANDRE BISAILLON

(S'adressant au public de l'émission)

Tout est arrangé.


Plus tard, ALEXANDRE discute avec l'homme qui s'appelle PAUL LÉVESQUE, le propriétaire du magasin général Michaud & Lévesque.


ALEXANDRE BISAILLON

Alors, Paul, ici, on est

à Michaud Lévesque, le magasin

général.


Une photographie d'archive de la façade du commerce est présentée.


ALEXANDRE BISAILLON

Ça a été le premier

magasin francophone ouvert à

Sturgeon Falls et c'est votre...

(Chantant)

♪ Arrière-arrière-grand-père

qui a ouvert ce magasin ♪


PAUL LÉVESQUE

Oui, c'est effectivement en

1887.


Texte informatif :
Événements marquants de 1887: 1) Nikola Tesla commence ses expériences sur les rayons X 2) Les États-Unis reçoivent les droits de Pearl Harbor 3) Michaud & Lévesque ouvre ses portes


PAUL LÉVESQUE

Les anglophones occupaient

surtout des postes de cadres

dans les scieries et dans...


ALEXANDRE BISAILLON

Les boss, là.


PAUL LÉVESQUE

Oui, c'est ça. Alors,

eux autres ont quitté

quand la dépression a frappé.


ALEXANDRE BISAILLON

Et c'est ainsi que vous avez

pu avoir le premier magasin

francophone? C'est ça qui...?


PAUL LÉVESQUE

Oui. Joseph Michaud et Georges

Lévesque ont fait un partenariat

ensemble et ils ont ouvert

le magasin ici à Sturgeon Falls.


Dans le bureau de PAUL, ALEXANDRE et PAUL regardent un album photo montrant des images d'archive du magasin général à différentes époques.


PAUL LÉVESQUE

Il a brûlé, il a été

reconstruit. Alors, l'édifice

qu'on est dedans date de 1919.


Une photographie d'archive montre l'incendie du bâtiment.


PAUL LÉVESQUE

Il va avoir 100 ans

l'année prochaine.


PAUL saute sur le plancher.


PAUL LÉVESQUE

Solide!


PAUL montre à ALEXANDRE des photos au mur de son bureau.


PAUL LÉVESQUE

Ça, c'est mon

arrière-arrière-grand-père.


ALEXANDRE BISAILLON

Oui.


PAUL LÉVESQUE

Ça, c'est mon arrière-grand-père. Mon grand-père, mon père.


ALEXANDRE BISAILLON

Lui, il a l'air méchant.


Plus tard, ALEXANDRE et PAUL sont de retour dans le magasin.


ALEXANDRE BISAILLON

Est-ce que vous vendez de la

déco? Genre des grosses têtes

de caribou? Parce que j'ai dit

à mes parents que je partais

dans le nord, mais là, je veux

revenir en leur montrant

que j'étais comme un bon

chasseur, tu sais.


PAUL LÉVESQUE

De ce côté-là, moins, mais...

Étant donné que t'es franco,

je vais te donner un rabais

de 100 % sur des bas de laine.


ALEXANDRE BISAILLON

Oh wow...

Des bas de laine. Bien merci.


PAUL LÉVESQUE

Bien là, tu vas comprendre.

C'est parce qu'on va aller

faire du ski de fond.


ALEXANDRE BISAILLON

On s'en va faire du ski de

fond? Le sport qui est comme le

ski alpin, mais sans le plaisir?


PAUL LÉVESQUE

Oui, oui. Aimerais-tu

mieux faire de la raquette?


ALEXANDRE BISAILLON

Oh non, non! On va aller faire

du ski de fond. Bien oui!


PAUL LÉVESQUE

Fait que là, je vais

te demander de faire

tourner le spinner.


PAUL donne à ALEXANDRE un jouet, une sorte de toupie.


ALEXANDRE BISAILLON

Ça fait quoi, ça?


PAUL LÉVESQUE

Tu vas voir. Pèse dessus.


ALEXANDRE fait tourner la toupie entre ses doigts.


On retrouve alors ALEXANDRE et PAUL à l'extérieur. Ils sont accompagnés de HUGUETTE MORIN, la présidente du club de ski nordique de Nipissing Ouest, et s'apprêtent à aller faire du ski de fond.


ALEXANDRE BISAILLON

Hé, c'est magique!


PAUL LÉVESQUE

Bien oui, Alexandre. Regarde,

on est arrivés au Club

de ski nordique et ça, c'est

ma belle-mère, Huguette Morin.


ALEXANDRE BISAILLON

Salut, Huguette.


HUGUETTE MORIN

Enchantée. Ton nom,

c'est? Alexandre?


ALEXANDRE BISAILLON

Moi, c'est Alexandre.

On parle de combien

de kilomètres de piste?


HUGUETTE MORIN

Ici, depuis 14 ans,

on a coupé. Des pistes,

on en a 13 kilomètres de ski.

Et parallèle, on en a à peu

près 12 de raquette.


ALEXANDRE BISAILLON

Si on comptait les kilomètres,

en fait, de saucisses à hot-dog,

ça donnerait combien

de saucisses à hot-dog,

bout par bout?


HUGUETTE MORIN

Tu m'en demandes, toi, là!


HUGUETTE et ALEXANDRE rigolent.


ALEXANDRE BISAILLON

La piste Le choix de la

présidente, ce serait laquelle?

Moi, j'aimerais ça commencer

avec de quoi de dur.

On peut-tu faire un double

diamant noir, mettons?


HUGUETTE MORIN

Bien non, niaiseux. Il y a pas

de diamants noirs ici.

C'est jaune, rouge,

orange, noir, vert.


ALEXANDRE BISAILLON

M'avez-vous traité

de niaiseux, là?

On dit «curieux», Huguette.

Je suis un curieux.


Plus tard, HUGUETTE, PAUL et ALEXANDRE sont prêts.


HUGUETTE MORIN

Passe en avant!


ALEXANDRE BISAILLON

Oui.


HUGUETTE, PAUL et ALEXANDRE font du ski dans les sentiers.


ALEXANDRE BISAILLON

Hé, Paul?


PAUL LÉVESQUE

Oui?


ALEXANDRE BISAILLON

Ça me rappelle la fois, ça,

quand j'ai fait de la raquette

et j'en avais pas. J'ai emprunté

les deux raquettes à mon père.

Les deux, c'était autographié

par Nadal et Agassi.


PAUL LÉVESQUE

Oui, puis?


ALEXANDRE BISAILLON

Je ne suis plus

sur le testament.


ALEXANDRE descend une pente en chantant.


ALEXANDRE BISAILLON

♪ Beat it ♪

Comme Michael Jackson.


ALEXANDRE et PAUL se sont arrêtés en bordure de la piste et discutent.


ALEXANDRE BISAILLON

Mais là, on est dans la faune.

On peut-tu voir des animaux,

genre, des ours?


PAUL LÉVESQUE

On pourrait

possiblement, mais là...


ALEXANDRE BISAILLON

C'est pas mal le pire moyen

de transport, le ski de fond,

pour s'enfuir d'un ours.


PAUL LÉVESQUE

Absolument. Mais là, on a fait

beaucoup de ski, on a un creux.

On va aller manger.


ALEXANDRE BISAILLON

Yes, on va aller manger.


PAUL LÉVESQUE

(Regardant derrière lui)

Alexandre, justement,

il y a un ours!


ALEXANDRE BISAILLON

Go!


PAUL se sauve, alors qu'ALEXANDRE, toujours sur ses skis, tombe dans la neige.


Quelques instants plus tard, PAUL revient auprès d'ALEXANDRE. Ce dernier a les yeux fermés et il est immobile.


PAUL LÉVESQUE

Alexandre?

Alexandre?

On va aller manger.

Let's go.


PAUL traîne ALEXANDRE jusque «Chez Jean-Marc», une boulangerie.


PAUL LÉVESQUE

Alex?


ALEXANDRE BISAILLON

Hum?


PAUL LÉVESQUE

On est arrivés. On est

à la boulangerie.


ALEXANDRE BISAILLON

(Retrouvant aussitôt ses esprits)

Ah! La boulangerie.


Quelques instants plus tard, PAUL et ALEXANDRE sont à l'intérieur de la boulangerie.


PAUL LÉVESQUE

Là, Alexandre, ici, ils font

le meilleur pain, le meilleur

fudge à Sturgeon Falls.


ALEXANDRE BISAILLON

Le meilleur à Sturgeon Falls?


PAUL LÉVESQUE

Oui.


ALEXANDRE BISAILLON

Mais il y a-tu des sushis?


PAUL LÉVESQUE

Ça, il y en a pas.


ALEXANDRE BISAILLON

Tant mieux, j'haïs ça.


PAUL LÉVESQUE

Ah!


ALEXANDRE regarde les nombreux produits proposés et arrête son choix sur un beigne qu'il indique à la personne derrière le comptoir.


ALEXANDRE BISAILLON

Celui-là, oui.


Quelques instants plus tard, beigne en main, ALEXANDRE remercie PAUL.


ALEXANDRE BISAILLON

Paul, merci infiniment

pour l'accueil et

ta générosité, j'ai tripé.


PAUL LÉVESQUE

Ça fait plaisir.


ALEXANDRE BISAILLON prend une bouchée de son beigne et parle la bouche pleine.


ALEXANDRE BISAILLON

Sturgeon Falls, je t'aime.

Wow!


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par