Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Alex Bisaillon dans le nord : Hearst

Le grand voyage dans le nord ontarien continue pour Alexandre Bisaillon et l’équipe de TFO 24.7. Prochaine destination à l’itinéraire? Hearst! Les origines de Hearst remontent à la construction du chemin de fer en 1912 où la ville devient un important carrefour ferroviaire. Aujourd’hui, c’est l’industrie forestière qui mène la vitalité économique de la région. Alex Bisaillon rencontre Joel Lauzon, responsable des ressources humaines chez Cours Lumber. Est-ce qu’Alex voudra quitter la grande ville pour s’établir comme bucheron dans le nord de l’Ontario? Probablement pas.



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

ALEXANDRE BISAILLON fait un voyage en voiture avec deux de ses amis. Ils sont présentement à Hearst, en Ontario.


ALEXANDRE et son ami JP sortent de la chambre d'un motel.


ALEXANDRE BISAILLON

Ah...

Eille, JP, je capote tellement

dans le Nord, là. Je n'ai

même plus le goût de retourner

à Montréal. Je referais

ma vie à Honolulu!


JP

Pourquoi tu dis ça?


ALEXANDRE BISAILLON

Eille, on gèle! J'ai perdu

un doigt!


ALEXANDRE montre sa main à JP et fait mine d'avoir perdu un doigt.


ALEXANDRE BISAILLON

(langue_etrangere=EN)

Just kidding!

(/langue_etrangere)

Eille, mais pour notre dernier

voyage, j'ai le goût de me payer

un trip. On peut-tu aller

jouer avec des machines, là,

des grosses machines? J'ai

le goût de chauffer des Tonka.


Un homme est dans sa voiture à côté, la fenêtre baissée.


HOMME

Tu veux chauffer

des grosses machines?

On peut peut-être t'arranger

quelque chose. Embarque.


ALEXANDRE BISAILLON

Ha, ha, ha!


JP

T'as vraiment écrit

la capsule comme ça?


ALEXANDRE BISAILLON

Eille, veux-tu qu'on répande

la magie, là?

(mot_etranger=EN]Let's go[/mot_etranger)

.

On s'en va jouer avec des machines.


ALEXANDRE et JP entrent dans la voiture de l'homme. En chemin, ALEXANDRE pose une question à l'homme.


ALEXANDRE BISAILLON

Mais je sais pas c'est quoi

ton titre. T'es qui?


HOMME

Moi, c'est Joël Lauzon, je

travaille chez Lecours Lumber.

On s'en va dans le bois, à une

de nos opérations forestières.


Texte informatif :
Joël Lauzon Responsable santé et sécurité Lecours Lumber


JOËL LAUZON

Ici à Hearst, on est une

communauté majoritairement

francophone, comme un gros

pourcentage, puis ça, c'est

à cause de tous les moulins

qui sont arrivés.

Fait que c'est un chemin

de gravelle ici qui est

quand même bien entretenu

l'été parce qu'il y a beaucoup

de chasseurs puis de pêcheurs.


Sur la route, la voiture de JOËL croise un gros camion transportant du bois.


ALEXANDRE et JOËL arrivent sur le terrain de sa scierie.


ALEXANDRE BISAILLON

Là, Joël, on est à Lecours

Lumber. C'est quoi,

Lecours Lumber?


JOËL LAUZON

Bien, ici, on bûche le bois,

on l'ébranche, on l'amène

au moulin, puis nous, on fait

du bois d'oeuvre de pas mal

tous les formats.


ALEXANDRE BISAILLON

OK.


JOËL LAUZON

Fait que pour construire

tes chalets, ta maison,

même des gratte-ciel,

on en a de cette qualité-là.


ALEXANDRE aperçoit un énorme tracteur transportant des troncs d'arbres à l’aide d'une grosse pince.


ALEXANDRE BISAILLON

Des gratte-ciel en bois?!

Joël, c'était le fun

sur papier ma petite idée, là,

mais il y a pas de danger

que je meure, mettons?


JOËL désigne l'équipement de sécurité que porte ALEXANDRE.


JOËL LAUZON

Non, c'est pour ça qu'on t'a

mis des bottes en acier,

un chapeau dur, ta veste. On est

complètement visibles. Si jamais

tu te fais un bobo, une écharde

après un arbre, on a des

(mot_etranger=EN]plasters[/mot_etranger)

,

puis tous les camions

ont des trousses de premiers

soins, fait qu'on est corrects.


ALEXANDRE BISAILLON

Parfait.

(mot_etranger=EN]Alright[/mot_etranger)

!

On fait ça?


ALEXANDRE monte dans le tracteur, puis le fait avancer et reculer brièvement. Il descend ensuite du tracteur.


ALEXANDRE BISAILLON

Mal au coeur. Il y a-tu

quelqu'un qui a des Gravol?


ALEXANDRE est avec JOËL et tient dans ses mains un tronc d'arbre déchiqueté. Il compte les morceaux de troc dans sa main.


ALEXANDRE BISAILLON

Un, quatre, huit, neuf.

Cet arbre-là a 9 ans. C'est

de même que ça marche, hein?


JOËL LAUZON

Pas tout à fait, là, mais...


ALEXANDRE BISAILLON

Bon, là, Joël, je peux-tu

faire de quoi? On peut-tu jouer?

Je peux-tu giguer sur

un billot de bois comme

les draveurs dans le temps?


JOËL LAUZON

Tu peux giguer si tu veux.


ALEXANDRE BISAILLON

Oui?


ALEXANDRE BISAILLON monte sur un tronc d'arbre couché et fait de minuscules pas de danse.


ALEXANDRE BISAILLON

(Chantant)

♪ C'est comme ça que ça se passe

dans le temps des fêtes ♪

♪ Tape la gal... ♪

(S'adressant à JOËL)

Ah! Puis, Joël, je l'ai-tu?


JOËL LAUZON

Non, pas tout à fait.


ALEXANDRE scie un morceau de branche avec une toute petite scie.


ALEXANDRE BISAILLON

Ah... Bon, là, Joël,

j'ai travaillé comme un défoncé,

on peut-tu aller boire de quoi?


JOËL LAUZON

Oui. Je t'amène

à la Distillerie Rheault

boire de la vodka.


ALEXANDRE BISAILLON

De la vodka? OK, je

m'attendais plus à une bouteille

d'eau, mais comme Éric Lapointe,

je dis jamais non. Shooter!


Plus tard, ALEXANDRE et JOËL entrent à la distillerie où se trouve MARCEL RHEAULT, le propriétaire.


JOËL LAUZON

Salut, Marcel.


MARCEL RHEAULT

Salut!


JOËL LAUZON

Fait qu'Alex...


ALEXANDRE BISAILLON

(mot_etranger=EN]Yes[/mot_etranger)

!

JOËL LAUZON

... on est à la Distillerie

Rheault. Je te présente Marcel.


MARCEL

Ça va?


ALEXANDRE BISAILLON

Ça va. Toi? Mais là, on m'a

dit... vous faites de la vodka.

Je m'attendais à vous retrouver

dans un bar; c'est chez vous.


MARCEL RHEAULT

Ouais, c'est ça, c'est dans

mon garage qu'on est ici comme

c'est là, puis j'ai une grosse

maison par exemple, mais...

c'est fait dans mon garage,

puis dans mon salon.


ALEXANDRE BISAILLON

Dans votre salon?


MARCEL RHEAULT

Oui.


ALEXANDRE BISAILLON

OK. Vous êtes pas beaucoup

à faire ça, je pense, faire

de la vodka chez vous.


MARCEL RHEAULT

Comme c'est là, à ce

qu'on sache, on est les seuls

au Canada qui faisons ça

parce qu'on est dans

un territoire non organisé.


ALEXANDRE BISAILLON

Moi, là, si je veux faire

de la vodka demain matin

chez nous, j'ai besoin de quoi?


MARCEL RHEAULT

Bien, premièrement, ça, c'est

ma fournaise à

(mot_etranger=EN]steam[/mot_etranger)

,

donc tout fonctionne à la

(mot_etranger=EN]steam[/mot_etranger)

.

ALEXANDRE BISAILLON

À [mot_etranger=EN]steam[/mot_etranger].

MARCEL RHEAULT

Ça, ici, c'est ma

(mot_etranger=EN]mash tun[/mot_etranger)

,

puis ça, c'est mes tinques

de fermentation.


MARCEL mène ALEXANDRE jusqu'au salon, où se trouve une énorme distilleuse.


MARCEL RHEAULT

Ça, c'est ma distilleuse, OK.

Ça, c'est mon

(mot_etranger=EN]pot still[/mot_etranger)

.

Tu fais bouillir ça, la

(mot_etranger=EN]steam[/mot_etranger)

passe à travers de là,

elle connecte ici, rentre là.


MARCEL se sert un verre de vodka, ainsi qu'à ALEXANDRE et JOËL. Les trois hommes trinquent.


TOUS

Shooter!


MARCEL RHEAULT

Là, on va déguster, là.


ALEXANDRE BISAILLON

Ah oui, c'est vrai.


MARCEL RHEAULT

On prend ça mollo, là.

On déguste tranquillement.


ALEXANDRE BISAILLON

(mot_etranger=EN]Cheers[/mot_etranger)

.

Un peu plus tard, JOËL et ALEXANDRE sont assis sur le divan de MARCEL.


JOËL LAUZON

Ah... Là qu'on a pris

un petit coup, on s'en

retourne-tu à l'hôtel?


ALEXANDRE BISAILLON

OK.

Je sais que je suis

charismatique, là, mais... non.


JOËL LAUZON

Non, c'est pas ça, c'est

qu'on retourne au Companion,

puis on s'en va jouer au pool.


ALEXANDRE BISAILLON

Ah! Bien oui, c'est ça

que j'avais compris.

(mot_etranger=EN]Let's go[/mot_etranger)

,

on va jouer au pool!


Plus tard, au motel Companion, ALEXANDRE joue au billard avec JOËL. JOËL frappe le premier.


ALEXANDRE BISAILLON

(mot_etranger=EN]Yeah[/mot_etranger)

!

JOËL LAUZON

Puis toi, t'es-tu

pas pire au pool?


ALEXANDRE BISAILLON

Si moi, je suis bon au pool?

Moi, je suis excellent

pour rentrer la noire

quand c'est pas le temps.


ALEXANDRE joue un coup, mais il rate.


ALEXANDRE BISAILLON

Non.


ALEXANDRE recommence et rate à plusieurs reprises.


Plus tard, ALEXANDRE serre la main de JOËL.


ALEXANDRE BISAILLON

Joël, merci encore, hein,

pour la belle journée. Là,

je sais, on voit qui a gagné

la [mot_etranger=EN]game[/mot_etranger].

Mais on est où ici?


JOËL LAUZON

Ici, on est au Companion,

c'est un des hôtels

les plus connus en ville.

Il y a tout ici.


ALEXANDRE BISAILLON

Bon, bien regarde, là,

vu qu'on a joué au pool, je vais

aller dans la

pool, donc

on se voit peut-être tantôt.

Je vais aller relaxer.


JOËL LAUZON

Mais c'est qu'il y a pas

de piscine ici. Mais il y a un

garage chauffé pour ton «ski-doo».


ALEXANDRE BISAILLON

(S'adressant au public de l'émission)

Il a-tu dit «chauffé»?


Plus tard, ALEXANDRE est dans le garage du motel, au milieu des motoneiges.


ALEXANDRE BISAILLON

Hearst, je t'aime!


ALEXANDRE étend une couverture par terre et se couche dessus.


ALEXANDRE BISAILLON

C'est vrai que

c'est bien chauffé.


Une vidéo d'une rue de Hearst est présentée.


Texte narratif :
Hearst, je t'aime!


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par