Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Un danseur sur glace franco-ontarien au sommet de sa carrière

Paul Poirier figure parmi les meilleurs danseurs sur glace au monde. Sa partenaire Piper Gilles et lui ont fait partie des 10 meilleurs patineurs aux Championnats du monde pendant quatre années de suite, et ils ont terminé 8e aux Jeux Olympiques en Corée du Sud. Pour cet ancien élève de l’école secondaire Étienne-Brûlé à North York, il s’agit d´une carrière excitante qui l’amène à voyager partout dans le monde. C’est aussi un parcours de vie exigeant, qui a nécessité de nombreux sacrifices. Heureusement, son école l’a toujours supporté, lui permettant notamment de jongler étude et sport d’élite.

Images additionnelles: Paul Poirier, iStock/Thinkstock, Google Maps, Wikipedia, Commission Canadienne du Tourisme



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

PAUL POIRIER est à l'extérieur et patine sur de la glace sous un grand viaduc.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Quand je suis sur la glace,

je veux me sentir complètement

libre. Quand je peux

complètement laisser mon corps

faire ce qu'il sait faire, là,

sur la glace, c'est vraiment

de la magie pure. Je peux

me perdre complètement

dans la performance.

Je m'appelle Paul Poirier.

Je viens de Toronto et je suis

danseur sur glace olympique.


Texte narratif :
TFO 24.7 présente


Des photos d'archives représentant PAUL POIRIER sont présentées. Les photos sont d'abord celles de PAUL POIRIER enfant, puis avancent dans le temps pour le montrer dans son équipe de patin, puis à l'école secondaire. La dernière photo est celle de son album de finissants.


Texte informatif :
J'viens d'ici (Étienne-Brûlé)


Des images de différentes villes ontariennes telles que Toronto, Windsor, Sudbury, Kingston, Hearst et Ottawa défilent très rapidement.


PAUL POIRIER est dans un aréna et s'entraîne avec PIPER GILLES, sa partenaire.


PAUL POIRIER (Narrateur)

J'ai la chance cette année

de pouvoir participer aux Jeux

olympiques avec ma nouvelle

partenaire, Piper, donc... Pour

elle, c'était la première fois

aux Jeux olympiques. Moi,

c'était la deuxième fois.

C'était vraiment

une expérience formidable.


Texte informatif :
Paul Poirier et Piper Gilles ont terminé au 8e rang aux Jeux olympiques de Pyeongchang


PAUL POIRIER (Narrateur)

J'ai découvert très jeune que

j'aimais pas du tout les sports

d'équipe. Mes parents, ils m'ont

mis dans les sports individuels.

Donc, j'ai fait de la

gymnastique, du tennis, puis

le patin artistique.


Deux photos de PAUL POIRIER plus jeune sont présentées. Sur l'une des photos, PAUL POIRIER est sur la première marche d'un podium et sur l'autre, il est avec PIPER GILLES et ils portent tous les deux une médaille autour du cou.


PAUL POIRIER (Narrateur)

J'aimais

beaucoup ça. J'aimais les défis

personnels et j'avais

bien sûr du talent.

Tout près des Jeux de Vancouver,

j'ai décidé de me spécialiser

seulement en danse sur glace.


Texte informatif :
La danse sur glace est toujours faite en couple et ne permet pas les sauts


Dans l’aréna, PAUL POIRIER et PIPER GILLES répètent une routine de danse sur glace.


PAUL POIRIER (Narrateur)

La danse sur glace, il y a

beaucoup plus d'emphase sur

l'aspect danse, l'aspect

artistique, l'aspect patinage,

genre qu'est-ce que tes pieds

font sur la glace.


Texte informatif :
La danse sur glace est devenue une discipline olympique en 1976, aux jeux d'Innsbruck en Autriche.


PAUL POIRIER (Narrateur)

La chorégraphie, c'est un petit

peu plus complexe, mais il y a

moins d'acrobaties.


PAUL POIRIER est en voiture. Son sac d'entraînement repose sur le siège arrière.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Le patin pour moi, c'est ma job,

donc du lundi au vendredi,

je m'entraîne beaucoup comme un

travail normal.


PAUL POIRIER entre dans un aréna de Toronto.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Donc, je me lève

assez tôt. On commence entre 6h

et 7h30 du matin. Je prends des

cours de danse aussi. Je fais

trois ou quatre cours de danse

par semaine juste pour améliorer

mon aspect artistique.


PAUL POIRIER et PIPER GILLES sont sur la glace et répètent une routine de danse sur glace.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Je pense la chose la plus

importante quand on essaie

de faire quelque chose de

signifiant, il faut toujours

aussi faire des sacrifices.


Des photos de PAUL POIRIER et de PIPER GILLES à différents âges sont présentées. PAUL et PIPER sont ensemble sur toutes les photos et portent différents costumes de patinage artistique.


PAUL POIRIER (Narrateur)

On n'a pas la chance

nécessairement, si on veut aller

à l'école et avoir une carrière

en même temps, de pouvoir

avoir une jeunesse complètement

normale, donc il faut avoir de

la paix avec cette décision-là.


PAUL POIRIER est dans sa chambre et ouvre son album de finissants du secondaire.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Je suis allé à l'École

secondaire Étienne-Brûlé à North

York, Toronto. Pour moi, c'était

l'école secondaire idéale.


PAUL POIRIER déjeune dans sa cuisine.


PAUL POIRIER (Narrateur)

L'école m'a beaucoup aidé avec

mon sport et pouvoir le jongler

avec mes études. J'avais aussi

la chance qu'il y avait

d'autres athlètes à l'école.

Il y avait Patrick Chan d'une

année plus vieux que moi aussi.


Des mots encourageants pour l'athlète PATRICK CHAN se trouvent dans l'album de finissants de PAUL POIRIER.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Donc, il y avait des profs

qui comprenaient et qui ont déjà

enseigné d'autres athlètes

et qui pouvaient bien

comprendre ma situation.


D'autres photos de PAUL POIRIER dans divers costumes de patinage artistique sont présentées. PIPER GILLES se trouve sur certaines de ces photos.


PAUL POIRIER patine à nouveau sous le viaduc.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Dans le secteur français,

les écoles sont pas mal plus

petites, donc j'avais vraiment

la chance à connaître mes pairs,

former des amitiés très fortes

que je garde encore

ces jours-ci.


Une photo de PAUL POIRIER plus jeune en compagnie de trois de ses amis est présentée.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Pour moi, être franco-ontarien,

c'est quelque chose de très

important, donc durant toutes

mes années sur l'équipe

canadienne, d'une certaine

façon, j'étais une liaison

entre les athlètes francophones

plutôt du Québec et les

athlètes anglophones.


D'autres photos de PAUL POIRIER en compagnie de PIPER GILLES sont présentées.


PAUL POIRIER (Narrateur)

Ça me

donne la chance de créer des

relations entre moi et beaucoup

plus d'athlètes et partager

nos histoires et faire nos

parcours ensemble.


Générique de fermeture


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par