Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Le jazzman de St-Pascal-Baylon

C’est à l’école secondaire De la Salle à Ottawa que le musicien Willis Pride a découvert son amour pour la scène. Sa passion pour le jazz l’a mené jusqu’à Montréal, où il a lancé deux albums et participé à l’émission de téléréalité musicale La Voix, sans oublier quelques passages au Festival international de Jazz de Montréal. Né dans une famille anglophone à Saint-Pascal-Baylon près de Rockland, Willis Pride a fait son école en français…une décision de ses parents, qui s’est avérée centrale à son cheminement.



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

WILLIS PRIDE est dans un studio de musique avec d’autres musiciens. Il accorde une entrevue entre deux sessions d’enregistrement.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Les moments où est-ce que

je suis sur la scène, c'est ça

qui me garde à vif. Ça me permet d'habiter un autre personnage, ça me permet de sortir de ma peau et de m'exprimer comme je

peux pas le faire naturellement.


WILLIS est assis dans un bar et s’adresse au public de l’émission.


WILLIS PRIDE

Je m'appelle Willis

Pride, je viens de

Saint-Pascal-Baylon et je suis

auteur-compositeur à Montréal.


Plusieurs photos d’archives montrent WILLIS depuis sa tendre enfance jusqu’à nos jours.


Titre :
Je viens d’ici De La Salle


WILLIS joue du piano dans un studio. Il est accompagné par deux autres musiciens.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

J'ai commencé à 6 ans à jouer du piano. J'ai pris des cours avec le conservatoire de Toronto.

J'ai étudié à Concordia en

interprétation jazz. Mon style

est vraiment influencé de

la musique afro-américaine.

Après que j'avais découvert

le jazz, j'ai comme le soul,

R&B, funk. C'est ça qui

me touche le plus.


Ensuite, WILLIS est entouré de plusieurs musiciens, dont une section cuivre, et des choristes sur une scène en spectacle.


Sur une table, les deux albums de WILLIS sont étalés.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Je viens de sortir un deuxième

album qui s'intitule

«[mot_etranger=EN]Wake Up[/mot_etranger]».

On a 13 musiciens au moins

par chanson: trois choristes,

quatre joueurs de cuivre,

guitare, bass, drums puis moi.

Composer une toune pour moi,

c'est que tu commences avec

la chanson, les paroles, la

musique, puis là, ensuite, c'est

l'arrangement. J'écris toutes

les partitions pour les cuivres.

J'écris même les partitions

pour les [mot_etranger=EN]back vocals[/mot_etranger].

WILLIS marche dans les rues de Montréal, la nuit.

La [mot_etranger=EN]vibe[/mot_etranger] à Montréal,

elle est juste...

Il y a pas une

place comme ça au Canada

puis c'est vraiment cool.


WILLIS entre dans un bar.


Texte narratif :
Willis Pride fait partie de la scène musicale montréalaise depuis 8 ans


WILLIS PRIDE

(langue_etrangere=EN]What's up, les boys[/langue_etrangere)

?

WILLIS rejoint des gens au bar.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Quand j'étais jeune, je venais

souvent voir le Festival de jazz

et la première fois que je suis

venu, ça m'a impressionné.

Puis, toute la rue était fermée,

le monde... Je pouvais pas boire

dans ce temps-là, mais le monde avait des bières.

C'était relax.


Texte narratif :
Willis Pride et ses musiciens sont maintenant habitués du Festival de Jazz de Montréal.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

L'industrie de musique à

Montréal, c'est francophone.

Tous mes collègues dans mon

«band», quand on s'est rencontrés

au début, c'était important.


WILLIS travaille une chanson en anglais dans un studio.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Je chante en anglais.

C'est vraiment mon écriture

qui a décidé ça. Je suis un

anglophone. Mes deux parents

sont anglophones, alors j'écris

en anglais. C'est ça qui est

le plus naturel pour moi.


D’autres photos de WILLIS dans différentes situations défilent rapidement comme un album de famille.


WILLIS travaille sa chanson avec ses musiciens.


WILLIS PRIDE

(S’adressant aux musiciens)

On va juste reprendre la fin.


Les rues et les édifices de Saint-Pascal-Baylon sont présentés en rafales.


WILLIS PRIDE

J'ai grandi à

Saint-Pascal-Baylon qui est

à l'est d'Ottawa, tout près

de Rockland. Une des meilleures choses

que mes parents ont fait

pour moi, c'est de m'inscrire

dans une école française.


WILLIS montre une photo de classe de l’époque où il était à l’école primaire.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Je suis allé au primaire

à l'école publique

Carrefour Jeunesse.

J'ai fait mon secondaire

à l'école publique

De La Salle à Ottawa.


Plusieurs photos scolaires défilent.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

D'aller à l'école en français,

ça m'a donné tout un autre côté

de la culture que j'aurais

jamais eu si j'étais juste

resté en anglais.


Des photos de WILLIS comme musicien défilent pendant l’entrevue.


WILLIS PRIDE

Ça m'a permis

de comme rencontrer du monde que j'aurais jamais pu rencontrer avant.

Puis j'aurais jamais

déménagé à Montréal,

je pense.


D’autres photos de l’époque secondaire de WILLIS défilent.


WILLIS PRIDE (Narrateur)

De La Salle, c'était primordial

à mon choix de carrière en

musique. C'est vraiment ça

qui m'a... qui m'a fait

aimer la scène, tu sais.


WILLIS entre au Café Campus sur la rue Prince-Arthur à Montréal. Puis, il apparaît sur scène en chantant.


Texte narratif :
En 2017, Willis se rend en quarts de finale de l’émission de téléréalité musicale «La Voix»


WILLIS PRIDE (Narrateur)

Mon prochain défi, prochaine

étape, c'est de faire un

autre album. On est déjà

en mode composition.

Je suis toujours en train

d'écrire des nouvelles chansons.

C'est pas comme dans un autre

emploi où est-ce que t'as comme un boss qui dit:

«Fais ça pour

dans une semaine.»

C'est facile de comme

passer dix ans à être

un musicien dans ta vie

et rien faire.

Il faut toujours que tu

te challenges, il faut toujours

que tu te donnes des buts et

que t'essaies de les accomplir.


Générique de fermeture


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par