Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Des bancs d'école au banc des juges

À 9 ans, Michelle O’Bonsawin savait déjà qu’elle voulait être avocate. À 43 ans, elle est maintenant la plus jeune juge à la cour supérieure d’Ottawa, et la première femme Abénakise à accéder à la magistrature au pays. Cette ancienne élève de l’école Champlain à Chelmsford se souvient des enseignants qui l’ont appuyée et cru en son rêve, malgré la distance qui séparait son petit village de la capitale nationale. Aujourd’hui, Michelle O’Bonsawin souhaite redonner à sa communauté et faire une différence. Elle espère notamment sensibiliser le public face au haut taux d’incarcération des autochtones.



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Des dessins montrent une salle de Cour où préside la juge MICHELLE O'BONSAWIN.


MICHELLE O'BONSAWIN (Narratrice)

Est-ce qu'on devrait être première

de classe pour devenir juge?

La réponse est non. Je n'étais

certainement pas la première

de classe, par contre,

j'étais la plus travaillante.


MICHELLE O'BONSAWIN est assise dans un salon entourée de bibliothèques.


MICHELLE O'BONSAWIN

Je suis Michelle O'Bonsawin,

juge à la Cour supérieure

de justice. Mon fils pense

qu'avec ma toge, je ressemble

aussi à Harry Potter.


Des photographies de MICHELLE O'BONSAWIN défilent. D'abord des images de son album photo de l'école secondaire catholique Champlain de l'année 1991-1992, des photographies la montrent jouant au ballon-panier. Sous sa photo de finissante, il est écrit «Devenir avocate». D'autres photographies la montrent adolescente, entourée d'amis.


Titre :
J'viens d'ici Champlain


Des images montrent MICHELLE O'BONSAWIN marchant dans un corridor vêtue d'une toge. Ensuite, défilent des images de la ville. Ensuite, MICHELLE O'BONSAWIN revêt la toge.


MICHELLE O'BONSAWIN

J'ai 43 ans, je suis la juge

la plus jeune à Ottawa.

Je pense que porter la toge

enlève l'aspect de l'âge parce

qu'une fois que tu rentres dans

la pièce comme juge, le respect

est automatique. Ça fait pas

de différence quel âge qu'on a.

Pour devenir juge, pour moi,

c'est vraiment la persévérance,

travailler très, très fort,

avoir une bonne

connaissance du droit.

C'était quelque chose

qui m'intéressait, c'était

du service public, c'était

redonner à la communauté.


Des images montrent MICHELLE O'BONSAWIN entrant dans la salle de Cour.


MICHELLE O'BONSAWIN

Beaucoup de gens veulent

savoir comme: «Quelles sortes

de dossiers est-ce que tu fais?

Est-ce que les journées sont

longues?» La réponse,

c'est absolument, les journées

sont longues. Moi, j'adore venir

travailler le matin. J'ai hâte

de venir travailler.


Des images montrent MICHELLE O'BONSAWIN consultant des livres.


MICHELLE O'BONSAWIN

Moi, je préfère entendre des dossiers en

droit criminel puis droit civil,

des dossiers de drogue,

des différentes poursuites.

C'est des dossiers que je trouve

un petit peu plus excitants.

Je me sens vraiment, surtout

dans les dossiers de droit de

protection de l'enfance, comme

si j'étais en train d'aider.


Des images montrent des articles de journaux parlant de sa nomination comme juge.


MICHELLE O'BONSAWIN

Je suis la première juge

abénaquise nommée à la Cour

à Ottawa, puis au Canada.

C'est quelque chose qui m'amène

une grande fierté à moi,

les membres de ma famille

et même aux gens d'Odanak,

ma réserve et ma bande.


Des images montrent MICHELLE O'BONSAWIN marchant dans les bois.


Texte informatif :
La première femme juge nommée à une cour supérieure au Canada était Réjane Laberge-Colas, en 1969.


MICHELLE O'BONSAWIN

Je pense que ça amène

une perspective différente,

surtout quand je vais regarder

des dossiers qui ont un impact

ou un aspect autochtone.


Des images MICHELLE O'BONSAWIN faisant de la peinture sur toile.


MICHELLE O'BONSAWIN

On voit pas nécessairement

les choses de la même façon.

Moi, j'aimerais vraiment essayer

d'amener la sensibilisation

au sujet du haut taux

d'incarcération des personnes

autochtones dans le système

prisonnier.


Des images montrent des personnes manifestant dans la rue. Une affiche indique : [langue_etrangere=EN

Getting away with murder for 525 years

(/langue_etrangere])


MICHELLE O'BONSAWIN

C'est incroyable la

grande différence des chiffres

de ces gens à comparer

la population générale.


Texte informatif :
27% des adultes admis en prison provinciale sont des autochtones, alors qu'ils constituent 3% de la population canadienne.


MICHELLE O'BONSAWIN

Moi, j'ai grandi à Hanmer,

un petit village francophone

à l'est de Sudbury.


Des photographies montrent MICHELLE O'BONSAWIN enfant.


Texte informatif :
Hanmer compte environ 6000 habitants dont la moitié considère le français comme langue maternelle.


MICHELLE O'BONSAWIN

J'ai gradué de l'école

secondaire catholique Champlain

à Chelmsford. J'étais super

chanceuse parce que j'ai eu des

enseignants qui m'ont beaucoup

supportée. Mme Fournier,

Claire Fournier,

mon enseignante d'anglais,

elle m'a toujours encouragée,

puis elle me disait: «Tu sais,

Michelle, t'es capable. Fonce.»

C'est toute une question

de prochaines étapes. Donc, moi,

quand j'avais 9 ans, j'ai décidé

que je voulais être avocate.

Je suis venue ici à Ottawa

pour faire mon bac en droit.

Je poursuis mon doctorat.

Maintenant, je suis juge. Il y a

toujours d'autres espoirs.

Premièrement, d'être la

meilleure juge que je peux être.

Qui sait, peut-être un jour,

être la première personne

autochtone nommée à la Cour

suprême. On sait jamais.


Des images montrent MICHELLE O'BONSAWIN marchant dans un corridor vêtue de sa toge de juge.


Générique de fermeture





Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par