Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Maxime Desmons : Cinéaste franco-ontarien

Maxime Desmons est un réalisateur, scénariste, producteur et comédien franco-ontarien d’origine française installé à Toronto depuis quinze ans.

D’abord comédien de théâtre en France pendant une dizaine d´années, il s’exile au Canada d’abord à Montréal puis à Toronto pour se consacrer à la réalisation et raconter ses propres histoires.

Passé par le Canadian Film Centre, où il réalise plusieurs courts-métrages. Maxime décide de rester à Toronto avec la résolution de réaliser des films francophones en Ontario.

Cinéaste francophone et queer, Maxime a plusieurs identités qu´il aborde dans ses oeuvres, notamment dans son premier long-métrage bilingue tourné à North Bay, Ontario, en français et en anglais.



Réalisateur: Joanne Belluco
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

MAXIME DESMONS, cinéaste s'entretient sur une scène dans une salle de théâtre vide.


MAXIME DESMONS

Faire un entretien

dans un théâtre, moi, ça me

parle beaucoup parce que

ça me passionne beaucoup

de raconter l'envers du décor.

Je suis né en France. J'ai eu

une carrière de comédien

au théâtre pendant une dizaine

d'années. Je suis venu au Canada

en 2003 à Montréal. Très

rapidement, je suis venu

m'installer à Toronto. Il a

fallu que j'apprenne l'anglais,

je parlais pas l'anglais.

J'ai senti cet isolement-là. Cet

isolement du nouvel arrivant,

de l'immigrant. Ça, c'était pas

facile. Mais cette chose-là a

été la source d'inspiration

pour plusieurs de mes films.


DAMON D'OLIVEIRA marche dans une grande pièce très vitrée.


MAXIME DESMONS (Narrateur)

Moi, j'ai eu de la chance.

J'ai rencontré Damon D'Oliveira

à Montréal, qui est producteur.


DAMON D'OLIVEIRA, producteur, témoigne du travail de MAXIME.


DAMON D'OLIVEIRA

Je pense que son point

de vue comme un immigrant ici,

les scénarios qu'il a écrits,

toujours, ils ont le point

de vue d'un [mot_etranger=EN] outsider.[/mot_etranger]

Et ça, c'est très

intéressant pour moi.


MAXIME poursuit son témoignage.


MAXIME DESMONS

Première chose, c'était

de faire un film francophone.

Ça, c'était le premier gros

challenge. Je suis allé voir le

Canadian Film Centre, ils m'ont

pris en résidence pendant un an.

Et c'est là que j'ai réalisé

mon court-métrage

D'une rive à l'autre.


Un extrait du film «D'une rive à l'autre» réalisé en 2009 est présenté. Dans l'extrait, deux femmes s'embrassent.


ANNE DIXON, costumière, témoigne de son expérience avec MAXIME.


ANNE DIXON

J'ai la chance de travailler

avec beaucoup de gens à travers

ma carrière, surtout en anglais.

Maintenant, avec Maxime,

de pouvoir faire les projets

en français, ça amène

une différente approche

que les anglophones ont.

Donc, lui étant Français

européen, moi étant Canadienne,

mais francophone de base, il y a

une affinité qui est différente.


MAXIME poursuit son témoignage dans la salle de théâtre.


MAXIME DESMONS

C'était important pour moi

de réaliser ce film en français

parce que c'est mon identité.

C'est que tout d'un coup, ayant

mis la francophonie de côté

pendant cinq ans pour essayer

de m'en sortir ici à Toronto

en anglais, je pense que j'avais

fait mes devoirs, mais que ce

temps-là m'a permis de mûrir

et de dire ce que j'avais

vraiment envie de dire.


Un second extrait du film «D'une rive à l'autre» réalisé en 2009 est présenté. Une femme chante.


FEMME

♪ Fini de m'excuser

pour ce que je suis ♪

♪ Je vous ai tous perdus ♪

♪ Mais enfin je suis moi ♪


Pendant que MAXIME se tient debout comme pour poser devant une caméra, des commentaires de DAMON sont entendus.


DAMON D'OLIVEIRA (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Il n'a pas peur de défendre

un point de vue, j'aime ça.

Je trouve que les réalisateurs

français sont élevés dans cette

culture de défendre une vision,

de protéger son point de vue.


On retourne sur la scène avec MAXIME.


MAXIME DESMONS

Dans tous mes films, que ce

soit dans mes courts-métrages ou

mes longs ou même le prochain,

on parle de la communauté.

Le thème de la communauté,

d'appartenir à une communauté,

ça, c'est un thème

que m'est très, très cher.

Tu vois, en très longtemps,

je me suis jamais vraiment senti

appartenir à une communauté.


Un extrait du film «Ce qu'on a», réalisé en 2014 est présenté. Des gens sont assis dans une loge et boivent du champagne en chantant.


TROUPE DE COMÉDIENS

♪ Tu racontes des histoires ♪

♪ Au garçon dans le noir ♪

♪ Et ce p'tit garçon menteur ♪

♪ Est un ange à toute heure ♪


DAMON D'OLIVEIRA (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Nous vivons dans un pays

d'immigration et c'est une perspective

intéressante dans «Ce qu'on a»

où nous voyons un immigrant

venant de France qui débarque

dans une petite communauté

et qui doit essayer de se débattre

pour survivre et y trouver

sa propre communauté.

C'est une expérience universelle

que beaucoup de monde traverse

lorsqu'ils immigrent au Canada.


Un nouvel extrait du film «Ce qu'on a» est présenté. Dans le film un comédien est interrogé par une metteure en scène dans un théâtre.


METTEURE EN SCÈNE

Comment un Français

de France débarque à North Bay?

Qu'est-ce qui t'a amené ici?


COMÉDIEN

J'avais besoin

de prendre l'air.


METTEURE EN SCÈNE

Bien, pour sûr

que ça va te changer ici.


Le témoignage de MAXIME se poursuit.


MAXIME DESMONS

C'est un très gros challenge

de faire un film en français

en Ontario parce que j'ai d'abord

convaincu les grandes instances

et les agences provinciales

que je pouvais faire

un film en français.


MAXIME s'adresse à MARIE-ÈVE PERRON, comédienne et scénariste par une application de discussion en vidéo sur son ordinateur portable.


MAXIME DESMONS

Parce que dans l'acte 1, on a

la série de coups de téléphone.

Enfin, quand elle écoute

sur le répondeur.


Le commentaire de MAXIME continue sur les images de la conversation.


MAXIME DESMONS (Narrateur)

Parce qu'il y a un public

pour ça et on a des voix

qui sont uniques, une écriture

qui est unique, des histoires

qui sont uniques et qui ont

besoin d'être racontées.

Je pense qu'il faut soutenir ça.

C'est pour ça que je pense

que la communauté francophone

finalement est très forte ici

en Ontario parce qu'elle se

soutient. Ça, moi, j'ai mis

beaucoup de temps à comprendre

ça. Les histoires que j'ai envie

de raconter sont des histoires

françaises et francophones.


Le témoignage d'ANNE DIXON, costumière, se poursuit. Ensuite, les témoignages de MAXIME et DAMON s'enchaînent.


ANNE DIXON

De tourner en Ontario,

que ce soit franco-ontarien

ou que ce soit français,

de dire nos histoires,

de dire de notre façon,

d'avoir eu une voix moi-même.


MAXIME DESMONS

J'ai raconté pendant

des années les histoires

d'isolement. Aujourd'hui,

j'ai envie de raconter

des histoires très positives.

Des messages d'espoir,

des messages rassembleurs.


DAMON D'OLIVEIRA

(Propos traduits de l'anglais)

Un réalisateur franco-ontarien

est quelqu'un qui comprend

les deux solitudes et

qui peut raconter une histoire

qui peut toucher de nombreuses

cultures, même au-delà

des francophones ou

des anglophones.

Vous êtes une sorte

de lien parce que

vous comprenez chaque face

de la médaille.

Je pense que c'est une qualité

que la plupart des cinéastes

devraient incarner.


MAXIME DESMONS

Je pense que c'est une force

d'être Franco-ontarien. Qu'on

a une force en nous de continuer

à raconter des histoires qui

sont des histoires uniques.


La chanson du film «Ce qu'on a» est reprise pendant qu'on aperçoit MAXIME debout devant un lac au coucher du soleil.


TROUPE DE COMÉDIENS

♪ Qui raconte des histoires ♪

♪ Pour ne pas se faire voir ♪


Générique de fermeture

Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par