Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Safari de pêche sur le Grand lac des Esclaves

Great Slave Lake Safaris est une entreprise qui offre des voyages de pêche sur le Grand lac des Esclaves, le lac le plus profond en Amérique. Depuis trois ans, le fondateur Jocelyn Démétré, un ancien militaire, passe la saison estivale sur une petite île au coeur du Grand lac des Esclaves pour y accueillir ses clients. Les amateurs de sensations fortes espèrent y pêcher les plus gros poissons de leur vie. Tentes prospecteurs et conditions extrêmes sont au rendez-vous. Par chance, les pêches sont toujours fructueuses et on repart généralement de l’endroit avec des poissons de plus de vingt livres. Jocelyn nous explique le processus.



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Année de production: 2007

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans une marina, des hydravions accostent. JOCELYN DÉMÉTRÉ, propriétaire de Great Slave Lake Safaris témoigne.


JOCELYN DÉMÉTRÉ

On est à 45 minutes d'avion

de Yellowknife. Avant que les

secours arrivent, tu sais,

on peut calculer une heure

et demie. On est vraiment

considérés comme une

aventure extrême.


Un hydravion décolle et vole en rase-motte au-dessus de l'eau. Puis il survole de grandes étendues de terre avant d'amerrir sur un grand lac. Ensuite, JOCELYN poursuit son témoignage près d'un bateau de pêche sportive.


JOCELYN DÉMÉTRÉ

Great Slave Lake Safaris a

commencé une fois ma carrière

dans les Forces armées

canadiennes de complétée.


JOCELYN conduit un bateau.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Ma conjointe Cynthia et moi,

on s'est assis, puis on était

un peu à la croisée des chemins,

dans le sens que je continuais

dans les Forces armées

canadiennes ou je commençais

d'autres choses. Elle aussi,

étant aimante de la nature... En

fait, c'est elle qui a eu l'idée

de partir ça.


Un campement est dressé sur une île. JOCELYN est avec des clients près des tentes.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Moi, je suis plutôt au niveau

des opérations.

C'est moi qui vais guider,

c'est moi l'homme de terrain.

Ça fait trois ans qu'on vit

dans cette aventure-là, puis

on regrette pas notre choix.

Présentement, on se situe sur

une belle petite île vraiment

située sur le Bouclier canadien,

en plein milieu du grand lac

des Esclaves.


Les paysages grandioses qui entourent l'île défilent. Ensuite, on présente comment la vie autour du campement s'organise.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Le Nord canadien a

beaucoup à offrir. 23 heures,

24 heures d'ensoleillement

tout dépendant où tu te situes.

Des paysages à couper

le souffle, puis inhabités

puis inexploités. On arrive

à rejoindre la tendance

actuelle: l'écotourisme dans

des situations plus arides, plus

austères. Le fait que j'aie

passé 20 ans dans l'armée

change vraiment ma perception

des choses. Souvent, je vais

recevoir des gens qui sont

surpris de voir l'emplacement,

les conditions auxquelles

ils vont faire face pour les

quelques journées. Moi, je vois

vraiment pas ça comme ça.

Moi, je vois ça comme un cinq

étoiles. Tu sais, j'ai passé

20 ans à vivre dans un sac

à dos. Pour moi, c'est plus

que naturel, c'est une façon

de vivre, puis je suis très bien

à l'intérieur de tout ça.

C'est sûr que les gens qui

viennent ici doivent être

en très bonne forme physique.

Faut avoir une bonne résilience

morale, faut aimer la nature.

La nourriture est offerte,

l'équipement est fourni et tout.

Mais tu sais, on mange sur

une table à pique-nique au grand

air, on dort dans une tente

prospecteur, petit feu de camp

le soir, puis on repart

en laissant rien en arrière

de nous autres.


JOCELYN et ses clients se préparent pour aller pêcher.


JOCELYN DÉMÉTRÉ

Le lac des Esclaves,

c'est vraiment un plan d'eau

magnifique. On parle du neuvième

plus grand lac au monde, le plus

profond en Amérique, puis

la qualité de pêche, bien,

ça, c'est assez incroyable.

Bonne pêche, mon homme.


CLIENT

Merci beaucoup, Jocelyn.


JOCELYN accompagne ses clients sur le lac pour la pêche. Plusieurs poissons sont remis à l'eau.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Il y a trois espèces: il y a

le brochet, l'ombre arctique,

qui est en fait «l'arctic grayling»,

puis la truite grise.

Les gens peuvent partir, là,

peuvent s'attendre à partir

avec un trophée de peut-être 20

livres à 30 livres. Ici, on fait

une pêche vraiment sportive.

On fait de la remise à l'eau

constamment. Je vous dirais

qu'on garde seulement que

les poissons qu'on mange.

J'ai vraiment l'impression

de faire une différence quand

je remets le poisson à l'eau.

Puis de la façon que je le fais,

je crois vraiment que le poisson

que je remets à l'eau survit,

va vivre, puis il va continuer

à se reproduire. Une des raisons

pourquoi je fais ça, puis

je continue de le faire, c'est

vraiment la passion qui m'anime.

Ça devient contagieux. Je veux

dire, même si ça fait des

dizaines et dizaines, sinon des

centaines de poissons de belle

grosseur que je vais prendre

et que je vais capturer avec un

client, ça demeure tout le temps

un grand plaisir de voir les

gens capturer le plus gros

poisson qu'ils ont jamais pris

de leur vie, puis probablement

le plus gros qu'ils auront

jamais pogné.


Un client témoigne après avoir pêché un gros poisson.


CLIENT

C'était incroyable pogner du

poisson de même en un si court

laps de temps. Les émotions

sont là. J'étais fébrile avant

de commencer, savoir si j'allais

en pogner ou pas. Puis en fin

de compte, bien, on est

dans les Territoires pour ça.


De nouveau, JOCELYN accompagne ses clients dans toutes leurs activités sur l'île.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Les gens aiment le Nord, les

gens sont curieux de connaître

le Nord. Moi, je suis vraiment

un fervent de la protection de

la nature. C'est une des raisons

pourquoi je préfère mettre des

tentes au printemps, les retirer

en fin d'été. Je repars, il n'y

a plus rien.


JOCELYN rembarque le matériel du campement dans l'hydravion.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Ça donne une chance

à la verdure de se réinstaller,

puis la nature, de redevenir

brute comme elle était.


L'hydravion survole le lac et rejoint la civilisation près des côtes.


JOCELYN DÉMÉTRÉ (Narrateur)

Je crois qu'on devrait

mettre beaucoup, beaucoup

d'énergie à protéger

nos forêts, nos ressources

naturelles à tout prix.


Le soleil se couche sur le lac.



Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par