Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Passionés des courses de motoneiges

Chez les Desjardins de New Liskeard, la passion des courses de motoneiges est une affaire de famille. Chaque fin de semaine de l’hiver, Danny et son fils Jordan, 17 ans, se rendent dans les villes ontariennes et québécoises qui accueillent les compétitions pro-lite de l’association canadienne de course snowcross. Avec des machines qui peuvent atteindre des vitesses maximales de 100km/h en ligne droite, le snowcross est la forme la plus populaire de courses de motoneiges. Les pilotes peuvent réaliser des virages serrés, des sauts incroyables et des enchaînements de bosses multiples. Le tout très près les uns des autres, telle une course de Nascar.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Des hommes s'affairent à mettre de l'huile dans une motoneige et à procéder aux réglages de celle-ci.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Depuis que je suis jeune,

jeune, j'ai été élevé avec

des motoneiges et des VTT,

des choses comme ça. J'avais

une passion pour la vitesse

puis pour l'extrême.


Titre :
24.7


Des hommes sortent une motoneige d'une remorque.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Dans mon adolescence, j'ai fait

beaucoup de courses locales,

juste faire du [mot_etranger=EN]drag[/mot_etranger]

en été comme l'hiver en motoneige.

En 1995, j'ai eu une chance

d'aller sur des pentes de ski

faire qu'est-ce qu'ils appellent

des montées de montagne.

Puis la première fin de semaine

que j'étais là, j'ai été nommé

le

(langue_etrangere=EN]king of the mountain[/langue_etrangere)

.

DANNY DESJARDINS, propriétaire d'équipe [mot_etranger=EN]Snowcross[/mot_etranger], accorde une entrevue depuis son garage.


DANNY DESJARDINS

J'ai gagné toutes les classes puis on

est allés faire une pleine année

de CSRA. C'est de valeur

que j'avais pas de support

de personne et j'ai manqué

d'argent. Je faisais très,

très bien, mais c'est juste

que mon père avait besoin de moi

avec la [mot_etranger=EN]business[/mot_etranger] puis là, je

faisais un choix de business et

de famille.


Des images de gens qui se préparent à prendre part à une course de motoneige sont présentées.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Fait que je me suis

dit: Un de ces jours,

je vais revenir et on va

le faire comme il faut.


DANNY est avec son fils JORDAN dans un garage et tous deux travaillent sur une motoneige.


JORDAN DESJARDINS (Narrateur)

Mon père, il est vraiment

passionné avec les courses.

Il a commencé ça quand il était

jeune. Ça, c'est pourquoi

qu'on a commencé nous autres.

J'apprécie mon père vraiment

parce qu'il est bon mécanicien

puis il fait tout pour faire sûr

que la machine est bien prête.


DANNY et JORDAN discutent en réparant la motoneige.


DANNY DESJARDINS

Il y a pas juste nous autres

qui avons eu des problèmes hier.

Je viens d'apprendre ça.

Ton [mot_etranger=EN]buddy[/mot_etranger] Isaac,

il est passé

proche d'en avoir une belle lui

aussi. Il a manqué de

(mot_etranger=EN]brake[/mot_etranger)

.

JORDAN est assis à une table et signe des affiches pour les spectateurs qui se présentent à sa table.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Jordan, il a 17 ans, il

compétitionne en Pro-Lite. Fait

que c'est le deuxième plus haut

niveau en

(mot_etranger=EN]snowcross[/mot_etranger)

.

C'est certain que c'est beaucoup plus

difficile astheure. On n'a pas

eu de victoire en finale encore

cette année, mais ça s'en vient.


Un pilote, au départ de la course, démarre sa motoneige et s'élance sur la piste.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

C'est de l'entraînement. Il a

mis beaucoup, beaucoup, beaucoup

d'énergie dans son entraînement

cette année. C'est certain

que c'est peut-être des fonds.

Je mets peut-être pas assez

d'argent dedans et je suis le

seul dans ce niveau-là qui a pas

un mécanicien à plein temps avec

nous autres. Durant les fins

de semaine, je fais toute

la mécanique moi-même.

Fait qu'il y a bien des nuits

où on dort pas souvent.


JORDAN DESJARDINS, coureur de [mot_etranger=EN]snowcross[/mot_etranger] accorde à son tour une entrevue.


JORDAN DESJARDINS

Les motoneiges de

(mot_etranger=EN]snowcross[/mot_etranger)

sont complètement différentes

des autres. Ça part à 53 rpm.

So, il y a plus de

torque,

il y a plus de tire, on dirait.

La suspension est complètement

différente pour absorber

les chocs de sur la piste.


Des images de la course de motoneige sont présentées.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

C'est un sport qui est

très physique. Beaucoup de monde

pense que t'es sur une machine à

neige et que t'as rien à faire.

Que ce soit le basketball,

le baseball, le hockey, il y a

aucun de ces sports-là que c'est

physique comme ça. Le monde a

de la misère à croire ça.


JORDAN DESJARDINS (Narrateur)

Tes jambes sont comme

les suspensions. Faut que

ça absorbe tes bras, tout.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Faut que tu penses, là, que

t'es assis sur une machine de

500 livres qui veut jamais aller

où tu veux qu'elle aille. C'est

un 10-15 minutes sur des bosses,

des sauts, des conditions, et

la neige, la piste change à tous

les tours. Fait que c'est très,

très, très mental et c'est très

physique. C'est certain que ça

peut être dangereux. Jordan, il

a eu une blessure l'année passée

et ça a été très, très épeurant.

On a eu un bris mécanique

aux États-Unis dans une partie

d'une piste où il roulait

extrêmement vite. Il s'est fait

lancer de sa machine puis la

machine lui a atterri sur la

tête et il a eu une grosse

commotion. Ma femme a passé tout

le temps avec lui puis elle a eu

bien de la misère à accepter ça.

Ça a été très, très,

très difficile.


Des images d'une course sont présentées, alors que le départ est donné.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Au niveau où on est rendu

au Pro-Lite, il y a des bourses

pour les premières trois

positions. Il y a un petit peu

de support des manufacturiers,

mais c'est très, très

dispendieux. Tu parles d'un

1500 piastres par fin de semaine

minimum. Ça, c'est sans bris

mécaniques. Et quand on va loin,

tu parles d'une affaire des fins

de semaine que c'est 3000-4000

piastres pour une fin de

semaine. On le voit comme

un investissement. Là, astheure,

c'est rendu à un niveau que

c'est deux machines neuves

à chaque année. Fait que

tu regardes à 20 000 par année

juste de machines puis en frais

de pièces, ça dépend comment ça

va. Tu peux dépenser de 10 000

à 50 000 piastres par année.


Les motoneiges de JORDAN sont présentées.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

Mon rôle, c'est de l'encourager.

C'est certain qu'on se cogne la

tête souvent. Moins aujourd'hui

qu'avant, parce qu'il sait

ce qu'il y a à faire. J'ai pas

besoin de lui dire comment faire

son sport, faire sa [mot_etranger=EN]job[/mot_etranger].

D'autres images de course de motoneige sont présentées.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

C'est une [mot_etranger=EN]job[/mot_etranger], c'est ça que

c'est. Le montant d'argent que

tu mets là-dedans, faut que tu

prennes ça au sérieux. C'est pas

un [mot_etranger=EN]hobby[/mot_etranger] pour nous autres, c'est une [mot_etranger=EN]business[/mot_etranger]s. Si ça fonctionne

pas bien, on va faire

des changements pour que

ça fonctionne bien. On est ici,

on est passionnés et on veut

gagner. C'est certain que c'est

probablement notre dernière

année pour une pleine saison

parce que Jordan s'en va

au collège l'année prochaine.

Mais on va revenir, parce que

le but, c'est d'être champions

canadiens de la Pro class.

C'est ça qui est le but. Ça va

peut-être être dans cinq ans

astheure, mais j'ai dans ma tête

de pas arrêter.


La remorque utilisée pour les déplacements et pour le transport des motoneiges, en plus de leur réparation, est présentée.


DANNY DESJARDINS (Narrateur)

La remorque,

elle va peut-être se faire

mettre de côté puis attendre

qu'il ait fini son collège, mais

on est très passionnés puis on a

dans notre tête de revenir

pour essayer de gagner

le championnat canadien.


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par