Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Rencontre avec Bernard Émond à Sturgeon Falls

Rencontre à Sturgeon Falls avec le cinéaste Bernard Émond. Dans son plus récent film « Pour vivre ici », Bernard Émond a fait un long séjour à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord du Québec, et dans le nord de l´Ontario. Il avait utilisé la même approche pour ses autres films dont « La Neuvaine » et « La Donation ». Nous avons profité de sa visite à Sturgeon Falls pour rencontrer ce grand artiste.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

La marquise décolorée d'un vieux cinéma de quartier est encore présente sur un coin de rue.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Je fais des films pour

décrocher du monde contemporain.


BERNARD ÉMOND, cinéaste, livre un témoignage devant le cinéma.


BERNARD ÉMOND

Je veux que les spectateurs

pensent leur propre pensée.

Je veux leur permettre

d'être attentifs au monde,

parce que je trouve qu'on est

pas assez attentifs au monde.


BERNARD se promène dans la rue lentement.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

On ne regarde pas assez

attentivement les gens

qu'on aime, nos enfants,

nos amoureuses. On prend pas

assez soin des vieillards.


Un château d'eau portant le nom de Strugeon Falls se dresse dans une rue de petite ville de campagne. BERBARD ÉMOIND s'y promène.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

J'aime m'inspirer du réel.

Alors, dans presque tous

mes films, j'ai passé du temps,

parfois beaucoup, parfois moins,

mais toujours du temps dans les

endroits où j'ai tourné. Et ici

d'ailleurs, j'ai passé du temps

dans le nord de l'Ontario à me

promener de villes en villages.


Une voiture roule sur la route centrale d'une autre petite ville. Ensuite, BERNARD poursuit son témoignage dans une église.


BERNARD ÉMOND

Les lieux ont une importance

capitale. Le lieu souvent

précède l'histoire. Et c'est

parce que j'ai envie de tourner

à un endroit que j'écris.

Alors, un moment donné

avec ces lieux-là, il y a

des histoires qui surgissent.


Un extrait du film «Pour vivre ici» de Bernard Émond, créé en 2017. Dans l'extrait l'église dans laquelle BERNARD est apparaît.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Quand j'ai vu cette magnifique

église-là, j'ai eu l'idée de

tourner une scène de film ici.

Il y a une scène,

silencieuse presque,

où on voit Élise Guilbault

qui s'avance devant l'église.

Alors, son personnage est né

à Sturgeon Falls, mais avait

des grands-parents ici à Verner.


Dans l'extrait de «Pour vivre ici», Élise Guilbault qui joue le personnage principal du film entre dans l'église.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Elle retrouve l'église

de ses grands-parents, elle qui

est venue chercher des traces

de son enfance, de sa jeunesse

dans le Nord ontarien. En fait,

c'est peut-être ici qu'elle

les trouve le plus, ici et puis

au club social où elle rencontre

une ancienne amie.

Alors, son séjour en Ontario,

c'est à la fois le constat d'une

perte parce qu'il y a des choses

qui ont disparu. Mais il y a

des choses qui sont restées

aussi, comme cette église.


Un nouvel extrait du film «Pour vivre ici» est présenté. ÉLISE GUILBAULT parle au curé.


ÉLISE GUILBAULT

Je venais ici

quand j'étais enfant.


CURÉ

Vous avez

de la famille à Verner?


ÉLISE GUILBAULT

J'en avais.

Mes grands-parents.

Des Labrie. Je cherche leur

ferme, mais je la retrouve pas.


L'extrait se termine et BERNARD ÉMOND poursuit son témoignage dans l'église.


[BERNARD ÉMOND:] Le film

«Pour vivre ici» parle du deuil,

de la perte.


Un nouvel extrait est présenté. Cette fois le personnage central se rend au cimetière de Verner.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Au centre de l'histoire, il y a

cette idée du passage difficile

des valeurs, du patrimoine

d'une génération à l'autre.


Un autre extrait montre le personnage principal qui se lève de son lit. Elle rejoint son fils qui quitte la maison au petit matin.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

J'avais envie de dire que

la transmission des valeurs est

pas impossible. Dans ce cas-ci,

dans le cas du film, on se rend

compte que c'est vraiment

difficile entre elle et ses

enfants. Pas qu'ils ne l'aiment

pas, mais ils ont leur vie.

Ils sont pris dans la modernité.


ÉLISE GUILBAULT

Tu pars déjà?


FILS

Oui, j'ai une grosse journée.

Adhita va s'occuper de toi.

On va être au concert ce soir.


L'extrait se termine. De nouveau BERNARD ÉMOND témoigne dans l'église.


BERNARD ÉMOND

C'est sûr que le lien avec les

jeunes gens est assez difficile

à faire, à cause des thèmes,

à cause du rythme aussi.


Un autre extrait montre le personnage d'ÉLISE GUILBAULT dehors dans la neige. Puis sur la route d'une petite ville de campagne.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Ce que je fais, c'est de l'anticlip

et ça se dément pas parce qu'il y a

quand même beaucoup de gens qui

se retrouvent dans ce cinéma-là,

qui ont envie de ça, qui y

reviennent.


BERNARD ÉMOND poursuit son témoignage dans l'église.


BERNARD ÉMOND

Un jour, on me dira:

«Bernard, écoute, t'es passé

de mode. Ça n'intéresse plus

personne.» Et bon, j'irai

écrire des essais ou des romans.


BERNARD ÉMOND marche parmi les gens dans la salle où aura lieu la projection.


BERNARD ÉMOND (Narrateur)

Venir présenter le film

à Sturgeon Falls, c'était

important pour moi. On a tourné

une partie du film ici. Je

voulais que les gens de Sturgeon

puissent voir le film qu'on a

tourné ici. Présenter des films

dans des petites communautés,

c'est un vrai plaisir.

Alors pour moi, lancer un film

à Montréal, le distributeur

le fait, on rencontre des

journalistes, on lance le film

et on n'en entend plus parler.

Mais quand on va à

Trois-Rivières, Drummondville,

Sturgeon Falls, c'est

complètement autre chose parce

que là, on a un vrai rapport

avec le public. Les gens restent

après la projection. On peut

parler avec eux. C'est là

qu'on sent ce que le film fait

aux gens. Et avec ce film-ci,

c'est formidable partout,

un silence religieux, des gens

attentifs. Alors pour moi,

c'est ma récompense.


À la fin de la projection, BERNARD ÉMOND serre la main des spectateurs.


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par