Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Le plus vieil homme de Sultan en Ontario

À l’âge de 91 ans, Ted Castilloux est l’aîné de Sultan, un petit village de 52 habitants dans le Nord de l’Ontario. Gaspésien d’origine, dès l’âge de 12 ans, il a commencé à couper du bois avec son père en Gaspésie. Jeune, ils ont déménagé à Sultan où la foresterie florissait. Ted qui a tour à tour été bûcheron, mécanicien de machinerie lourde et diacre, nous raconte ce qui le garde bien vivant, sa passion pour la sculpture. Photos: http://www.kormak.info



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

TED CASTILLOUX, l'aîné du village de Sultan, donne une entrevue chez lui, assis dans un fauteuil. Durant son témoignage, différentes images défilent. D'abord, TED se trouve dans la forêt et empile des bûches de bois.


TED CASTILLOUX (Narrateur)

À l'âge de 12 ans,

ma vie d'enfance a fini.

Je n'aimais plus l'école pour

commencer. Et à un moment donné,

bien, j'ai dit, il faut que

je dise à mon père: «Ça ne me

tente plus d'aller à l'école.»

Bien là, mon père, il dit:

«OK, mais oublie pas une chose:

si tu vas pas à l'école, il va

falloir que tu travailles. Il a

dit: Je m'en vais dans le bois

dans une couple de jours.

Tu t'en viens avec moi.»


Ensuite, TED transporte les bûches de bois à l'intérieur d'un chariot attaché à un véhicule tout-terrain. Puis, il marche sur un chemin de terre en compagnie de sa femme.


TED CASTILLOUX (Narrateur)

J'ai 91 ans. Oui. Je vais

avoir 92 au mois de janvier

qui s'en vient. Oui, oui, oui.

Mon secret à moi-même, je pense,

je dirais que c'est essayer de

faire quelque chose qu'on aime

dans la vie. Et moi, j'ai été

chanceux à venir jusqu'astheure,

j'ai toujours fait ce que j'ai aimé.

Ça fait 60 ans qu'on est mariés.

Quand on s'est mariés,

elle avait 14 ans,

moi, j'en avais 30.

On a 15 ans de différence.


TED rit.


TED CASTILLOUX

Dans ce temps-là,

on avait le droit. Oui.


TED et sa femme regardent un album photos. Des photographies d'époque les montrent dans leur jeunesse. Puis, une autre photographie les montre âgés, dansant ensemble.


Le salon de TED est décoré de sculptures de bois. Une des toiles de bois au mur porte l'inscription suivante: «La coupe du bois en Gaspésie, P.Q. Dans la montagne des années 1930. Ted Castilloux.»


TED CASTILLOUX

J'ai toujours aimé la sculpture.

C'est une des raisons

pourquoi j'aimais pas

trop aller à l'école.

Parce que j'aimais mieux rester

chez nous et m'amuser avec

des petits morceaux de bois.

Ma mère allait au magasin, elle

rapportait des boîtes de carton.


Des détails des toiles sculptées dans le bois sont montrés de plus près. Elles illustrent des personnages, des chevaux, des arbres, des véhicules qui transportent des arbres coupés.


TED CASTILLOUX

Je coupais ça. J'essayais de

faire des chevaux, toutes sortes

de choses. Des petites machines,

des bateaux, oui. Et sur

le bord de ma mère aussi, elle

avait plusieurs frères et ils

faisaient tous de la sculpture.


Plusieurs personnages sculptés en bois trônent sur des tablettes.


TED CASTILLOUX

Dans les années 50, il y a

beaucoup de monde de la Gaspésie

qui sont venus s'installer

à Sultan parce qu'il y avait

beaucoup d'ouvrage.


Des images montrent le village de Sultan. Un train passe.


TED CASTILLOUX

Mon père, il a acheté

une maison, fait que

toute la famille, ils ont

déménagé ici à Sultan.

Dans ce temps-là, il y avait

200, 250 familles. Il y avait

des gros moulins à scie.

Quand on est arrivés à Sultan,

on parlait pas un mot anglais.


Des photographies d'archives montrent des réunions familiales, puis d'autres montrent des hommes travaillant sur des chantiers de coupe de bois.


TED CASTILLOUX

J'ai été travailler à Kormak

et c'était tous des Finlandais.

Eux autres, ils parlaient pas

anglais, ils parlaient pas

français. Ça fait que ça faisait

dur pendant une escousse.


TED rit.


TED est maintenant à l'intérieur de léglise. Il enfile une soutane.


TED CASTILLOUX

L'église était fermée, ça

faisait trois ans. Là, le

prêtre m'a demandé si j'étais

intéressé à devenir diacre.

Ça aussi... Ça a

pris deux ans à me décider.

Parce que ça, il faut que ma

femme soit d'accord et les

enfants soient d'accord aussi.

Depuis 1988, j'ai été ordonné

diacre et je suis diacre depuis

ce temps-là, diacre de Sultan.

J'aurais jamais pensé qu'un

jour, je serais devenu diacre.


TED CASTILLOUX chante dans l'église avec quelques paroissiens. Puis, il préside la messe.


TED CASTILLOUX

(Propos traduits de l'anglais)

«Maintenant, le prince de ce monde

va être jeté dehors», dit le Seigneur.

«Et moi, quand j'aurai été élevé de terre...»


Des images montrent le cimetière du village. Ensuite, chez TED, des modèles réduits de camions et de tracteurs remplissent les tablettes.


TED CASTILLOUX

5 heures, 5 heures et demi le matin,

moi, je suis debout.

Mais le soir, je me couche

de bonne heure aussi.

Et quand je me couche le soir,

bien, mon plan est fait pour

le lendemain matin. J'ai

toujours quelque chose à faire.

J'ai été mécanicien

assez longtemps, mais dans

mon [mot_etranger=EN]spare time[/mot_etranger],

je faisais de la sculpture. Et là,

je fais ça à plein temps.


TED entre dans un placard et actionne un mécanisme. Un système de poulies fait descendre le plancher sur lequel il se trouve jusqu'à son atelier au sous-sol.


TED CASTILLOUX

Ma [mot_etranger=EN]shop[/mot_etranger]

est dans le soubassement de ma maison,

hein. Et j'avais un escalier

déjà. Avec ma jambe, je trouvais

ça un peu dur, fait que

j'ai dit: je vais me faire

un [mot_etranger=EN]elevator[/mot_etranger].

Fait que c'est ça que j'ai fait.

Ça me sauve bien des pas.


Dans l'atelier du sous-sol, se trouve une sculpture de bois représentant une famille de plusieurs enfants assis à table.


TED CASTILLOUX

Quand je sculpte un morceau

de bois, je vois tout ce que

je peux faire. Pas seulement

que j'y pense, mais je le vois

dans le morceau de bois.

Là, bien tranquillement,

je prends un couteau.

Quand il y a quelque chose

qui marche pas trop, trop,

bien là, j'arrête et j'attends.

Pour avoir toutes mes idées...

toutes parfaites.


Défilent des images de sculptures en bois de TED. L'une d'elles représente des mains sur une roue à laquelle sont attachées des chaînes. On peut y lire l'inscription suivante: «Cette chaîne représente toute ma vie». Sur chacun des maillons des chaînes en bois sont inscrits des mots.


TED CASTILLOUX

J'ai pris des cours

à Saint-Jean-Port-Joli,

au Québec. J'ai pris

des cours aux États-Unis.

Surtout pour les visages.

J'ai fait beaucoup de sculptures

religieuses. Des Christs

ressuscités. Des statues,

j'en ai plusieurs dans

l'église de Chapleau. J'en ai

aux États-Unis. J'en ai une

de rendue en République

dominicaine. Oui.


TED rit.


TED CASTILLOUX

J'ai toujours aimé la sculpture

et comme c'est là, je pense

que je vais mourir en sculptant.


TED rit.


Une sculpture en bois illustre le visage de TED et celui de sa femme.


Générique de fermeture


Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par